Le phoque qui a pris ses quartiers dans la Seudre n'est ni amaigri ni déshydraté selon les spécialistes

durée de la vidéo : 00h02mn06s
Depuis quelques jours, un phoque est visible dans la Seudre du côté de Saujon. Aux dernières nouvelles, il a également été vu près de l'Éguille. Les spécialistes espèrent qu'il profitera des grandes marées du week-end pour rejoindre l'océan. Jean Poustis, Thipaine Pfeiffer et Nadine Pagnoux-Tourret. ©France télévisions

Depuis la mi-septembre, un phoque gris est visible dans la Seudre, à Saujon (Charente-Maritime) et maintenant à l'Éguille. Selon les spécialistes qui l'ont observé, il n'est ni amaigri ni déshydraté. Tous espèrent qu'il profitera des grandes marées du week-end pour retrouver l'océan.

L'animal a pris ses quartiers dans la Seudre depuis la mi-septembre. Et il est devenu une attraction pour les habitants et les passants. Il faut dire qu'il est assez inhabituel de croiser un phoque dans la région.

Pourtant, d'après les spécialistes de l'université de La Rochelle : "Il est rappelé que les phoques peuvent tout à fait vivre en eau douce et que dans bon nombre d’endroits où les populations de phoques sont plus importantes, cette espèce remonte régulièrement les fleuves."

Une évaluation de la situation a été faite le 27 septembre par des biologistes de l'observatoire Pélagis, un vétérinaire du zoo de la Palmyre, la police de l'environnement et un membre de l'organisation non gouvernementale de défense des océans Sea Sheperd, le tout avec l'aide de la police municipale. Et le bilan de santé de l'animal semble bon :

Il n'est ni amaigri, ni déshydraté, son comportement est qualifié de normal. La présence d'algues vertes sur son dos est certainement due à un pelage ancien, elles tomberont avec sa prochaine mue.

Université de la Rochelle

Autre observation importante, "le phoque ne présente ni détresse, ni incapacité à retourner vers la mer par ses propres moyens, il ne nécessite donc aucune intervention, mais un suivi régulier est mis en place pour vérifier l'évolution de son état."

Une attraction touristique

La présence de l'animal a vite attiré la foule des curieux. Les vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont encore plus contribué à sa notoriété involontaire. Au point que les autorités ont pris des mesures pour protéger l'animal et éloigner les badauds.

Le phoque est une espèce protégée, et une distance de 100 mètres doit être observée. En cas de contact, de poursuite ou de harcèlement sur l'animal, une amende de 750 euros est d'ailleurs prévue par le Code de l'environnement.

Selon les dernières observations, le phoque est désormais à hauteur de l'Éguille (17), les spécialistes espèrent que les grandes marées prévues ce week-end avec des coefficients de 110 ce vendredi soir, 112 samedi, 111 dimanche et 104 lundi 2 octobre lui permettront de retrouver l'océan.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité