Cet article date de plus de 3 ans

Procès du meurtre de Kenjy à Saintes : la première journée d'audience s'est déroulée dans le calme

Le commissaire enquêteur et des experts psychiatres sont venus témoigner devant la cour d'assises de Saintes pour le premier jour d'audience du procès consacré aux auteurs présumés du meurtre de Kenjy Cateau. Le jeune homme de 21 ans avait été mortellement poignardé au cours d'une rixe en juin 2015.
Les forces de l'ordre n'ont pas eu à intervenir, le procès s'est ouvert sans incident et dans le calme aujourd'hui à la cour d'assises de Saintes.
Un seul accusé est installé dans le box. Sakala Doye, 19 ans, comparaît pour violences en réunion et violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il est en détention provisoire. Les deux autres accusés comparaissent libres pour les mêmes chefs d'inculpation, ils sont installés sur des bancs.

Les trois hommes sont âgés de 19 ans, ils sont guyanais et sont venus à La Rochelle pour suivre des formations.
Ce lundi, le procès s'est ouvert sur un rappel des faits au travers des témoignages du commissaire enquêteur mais aussi des experts psychiatres qui considèrent que les accusés n'ont pas d'altérations particulières.

Le procès, qui va durer trois jours, devrait permettre de déterminer les circonstances exactes du meurtre.
Qui a véritablement donné le coup de couteau qui a tué  Kenjy Cateau, en  2015 à La Rochelle ? C'est la principale question qui risque d'animer les débats.
Lors de cette première journée d'audience, les différentes parties se sont déjà renvoyées la balle. 

Le verdict sera rendu mercredi.

Frédéric Cartaud et Cédric Cottaz ont assisté au preier jour du procès :
Procès d'Assises de Saintes, trois hommes comparaissent

Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 juin 2015.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société