Oléron : le mineur de 16 ans mis en examen pour le meurtre d'Alexia et écroué

© AFP / Xavier Leoty
© AFP / Xavier Leoty

Le mineur de 16 ans interpellé dans le cadre du meurtre d'Alexia à St-Trojan a été mis en examen pour meurtre. Il avait été placé en garde à vue mardi pour enlèvement, séquestration et meurtre après avoir été interpellé à proximité du CEPMO, le lycée où il était scolarisé tout comme Alexia.

Par Christine Hinckel

Isabelle Pagenelle, la procureure de la République de La Rochelle indique dans un communiqué que l'adolescent "a très rapidement reconnu être l'auteur du meurtre de la jeune fille." Il a déclaré avoir été pris d'un accès de violence alors qu'Alexia, qui était scolarisée dans la même classe de seconde que lui, avait repoussé ses avances.


Plusieurs coups de couteau à la gorge et au ventre

Le lycéen a déclaré "que le 1er février 2016, à l'issue d'une discussion qui s'est déroulée dans le bois, entre lui et la victime à l'écart des autres élèves du CEPMO, et au cours de laquelle la jeune fille aurait repoussé ses avances, il a soudain été pris d'un accès de violence." précise le communiqué de La Rochelle qui ajoute que le jeune homme "reconnait avoir asséné plusieurs coups de poing au visage de la jeune Alexia, l'avoir étranglée puis s'être emparé d'un couteau de type Opinel, et l'avoir poignardée à plusieurs reprises notamment à la gorge et au ventre. .
Après avoir constaté la mort d'Alexia, le mineur âgé de 16 ans a creusé le sol à mains nues pour y mettre le corps, qu'il a dissimulé sous des branchages. Il a ensuite récupéré le téléphone portable et les écouteurs de la victime, qui ont été retrouvés en sa possession lors de son interpellation. Il précise avoir agi seul.


Mis en examen pour meurtre

Il a été présenté au Juge d'instruction ce jeudi en début d'après-midi puis mis en examen pour meurtre. Il a été placé sous mandat de dépôt dans un établissement pénitentiaire pour mineurs de la région.
L'adolescent n'a pas d'antécédents judiciaires, ni psychiatriques, mais présente une forte addiction au cannabis.
Un jeune suspect avait été interpellé mardi en fin d'après-midi par les gendarmes de la section de recherches de Poitiers. Il était scolarisé, comme la victime, en classe de seconde au Centre expérimental pédagogique maritime à Oléron (Cepmo). Il ne serait pas originaire de l'île.


Disparue le 1er février à la sortie du lycée

Alexia Silva Costa avait été aperçue pour la dernière fois le 1er février vers 17H30 avec son téléphone portable, alors qu'elle quittait son lycée à St-Trojan. La jeune fille venait d'échanger des SMS anodins avec un ami à Lyon, et son portable a cessé d'émettre très peu de temps après. Plusieurs jours d'intenses recherches étaient restées vaines sur l'île. Le 10 mars, le corps d'Alexia était finalement retrouvé, soigneusement dissimulé,  dans un trou d'eau, dans un parc forestier de la commune de Saint-Trojan-les-Bains, non loin du lycée.
 

"Il n'y a aucune excuse, c'est un cauchemar"

Dans une interview accordée à nos confrères de BFM TV, la mère d'Alexia est sorti aujourd'hui de son silence et a affirmé  "qu'elle ne pardonnera pas". "Il n'y a aucune excuse, c'est juste monstrueux" ajoute-t-elle. La mère d'Alexia déplore aussi le comportement du garçon, qui "a continué sa vie pendant trois mois, comme si de rien n'était". "C'est un cauchemar, il n'y a aucune excuse valable",. Elle affirme au micro de BFM que l'adolescent arrêté "n'était pas un petit ami, et pas un prétendant" de sa fille.
Ce contenu n'est plus disponible

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le député LREM expulsé du Sommet de l'élevage

Les + Lus