Plusieurs patients du Grand Est ou de Paris vont être transférés dans le service de réanimation de La Rochelle

© Xavier Léoty, France TV
© Xavier Léoty, France TV

Alors que 15 malades du Covid-19 sont hospitalisés dans le groupe La Rochelle-Rochefort dont 5 en réanimation, l'hôpital va accueillir plusieurs patients qui seront transférés d'hôpitaux du Grand Est ou de la Région parisienne.

Par Valérie Prétot

Le nombre de patients atteints par le Covid-19 continue d’augmenter en Charente-Maritime. Quinze personnes sont hospitalisées dont cinq en service de réanimation.
Alors que la Région Nouvelle-Aquitaine s'apprête à accueillir une cinquantaine de patients en provenance d'hôpitaux dont les services sont saturés, le groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort a été sollicité. Les premiers transferts seront effectués dés ce dimanche.

On constate qu'il y a un certain nombre de patients dont l'état peut justifier de la réanimation et donc qui se dégradent, on s'y attendait, on voit qu'il y a une augmentation mesurée et on se prépare à accueillir des patients transférés d'autres régions dans les jours qui viennent. C'est en train de s'organiser actuellement au niveau régional avec l'Agence Régionale de Santé, on nous a demandé à ce jour de pouvoir être en capacité. Le groupe hospitalier Littoral Atlantique* fera sa part, nous atttendons entre deux et six patients, tout dépendra de la date et de notre capacité de prise en charge en réanimation car à l'heure où je vous parle sur 23 lits on a déjà 16 lits occupés, il faut qu'on puisse maintenir la prise en charge pour d'autres pathologies,
-Pierre Thépot, le directeur du groupe hospitalier Littoral Atlantique,

*Le groupe hospitalier Littoral Atlantique regroupe le Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis, les Centres Hospitaliers de Rochefort et de Marennes, l'EHPAD Résidence « Val de Gères » à Surgères.

Des formations à l'intubation

Le directeur des hôpitaux de La Rochelle et de Rochefort ne cache pas sa péoccupation quant à une possible saturation des services de réanimation alors qu'il participait ce vendredi à une cellule de crise au sein de son établissement. 

Nous redoutons vraiment cette situation de saturation, je dois vous le dire, les praticiens sont préoccupés par cela, tout le monde est sur le pont, tout le monde est prêt à remettre la blouse, les chirurgiens sont prêts à participer à des actes infirmiers. On est en train de remettre sur le métier des formations à l'intubation. On se prépare. La difficulté majeure, c'est quand un patient Covid 19 rentre en réanimation, il y reste souvent plus d'une quinzaine de jours, c'est ça, la vraie difficulté du dispositif,
-Pierre Thépot, le directeur du groupe hospitalier Littoral Atlantique,

Des soignants déjà touchés 

Alors que la direction du groupe Littoral Atlantique s'apprête à gérer cette crise, elle indique avoir la possibilité de pratiquer dés demain des tests de dépistage du Covid-19. "On va réaliser une quarantaine de tests par jour pour les personnes hospitalisées et le personnel mais cela dépendra de la fourniture des réactifs" assure Pierre Thépot.
Le directeur se dit aussi préoccupé par les tensions dans l'approvisionnement de matériel comme les surblouses ou de certaines molécules car il y a actuellement une difficulté concernant le curare, un produit qui est utilisé en réanimation.

On a des stocks pour une semaine, tout dépendra des réapprovisionements. C'est moins une question de matériel que de personnel, il y a des soignants qui peuvent être touchés, et c'est déjà le cas chez nous, 
-Pierre Thépot, le directeur du groupe hospitalier Littoral Atlantique,
 

L'hôpital de La Rochelle dispose à ce jour de 40 respirateurs en réanimation. 

Sur le même sujet

Les + Lus