Royan : des chiens renifleurs pour traquer les capricornes asiatiques

Pour venir à bout de cet insecte envahissant qui se nourrit de bois vivant, la ville de Royan (Charente-Maritime) fait appel depuis plusieurs années à une brigade cynophile. Elle vient de reprendre du service. 

Les chiens de la brigade cynophile, comme ce labrador, sont entraînés pour débusquer les capricornes asiatiques des agrumes à Royan (Charente-Maritime).
Les chiens de la brigade cynophile, comme ce labrador, sont entraînés pour débusquer les capricornes asiatiques des agrumes à Royan (Charente-Maritime). © Pascal Simon, France Télévisions

La truffe au sol, Grace inspecte, fouille, renifle. Cette femelle labrador de neuf ans a pour mission de traquer un insecte qui cause de gros dégâts dans les parcs et jardins à Royan (Charente-Maritime).

Le capricorne asiatique des agrumes est un nuisible envahissant qui mange le bois vivant et tue les végétaux dans lesquels il s'installe. La cité littorale lui a déclaré une guerre ouverte depuis la découverte durant l'été 2018 de plusieurs cas d'infection sur des érables dans le quartier résidentiel de Pontaillac. 

Les capricornes asiatiques se nourrissent de bois vivant.
Les capricornes asiatiques se nourrissent de bois vivant. © Pascal Simon, France Télévisions

Pour essayer d'en venir à bout, la municipalité royannaise fait notamment appel à une brigade cynophile venue de Suisse qui inspecte chaque maison du périmètre infesté. Les chiens sont entrés en action en ce début de semaine pour aider les services de l'Etat à repérer les indésirables et les éradiquer. 

Originaire d'Asie, ce coléoptère qui se reproduit à toute vitesse laisse des traces toutes rondes bien visibles dans les troncs des arbres. Il est alors trop tard, les propriétaires sont invités à supprimer les végétaux colonisés. 

Le capricorne asiatique laisse des traces toutes rondes bien visibles dans le bois dont il se nourrit.
Le capricorne asiatique laisse des traces toutes rondes bien visibles dans le bois dont il se nourrit. © Pascal Simon, France Télévisions

Dans cette lutte sans merci contre l'envahisseur, les chiens de David Hagemeier sont une arme efficace car ils ont été formés pour reconnaître les larves presque invisibles à l'œil nu, grâce à leur odorat ultra développé. "Tout ce qu'on a trouvé en 2018, le premier arbre infesté, puis les trois autres, c'est grâce aux chiens, pas grâce à nous" explique le maître chien renifleur.

Une centaine de propriétés vont être inspectées d'ici à la fin du mois d'avril à Royan. Une seconde campagne aura lieu plus tard dans l'année car ce foyer, le seul identifié à ce jour en France, a été placé sous haute surveillance

En trois ans, seul un coléoptère a été débusqué. Les prospections devraient prendre fin en 2023 si aucun nouvel insecte n'est trouvé d'ici là.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société environnement animaux nature