Rupture d'un câble du pont de l'île de Ré : l'hypothèse d'une malfaçon ?

De nouveaux travaux d'inspection ont été effectués la nuit dernière sur le pont de l'île de Ré après la rupture d'un câble du tablier de l'ouvrage.
La rupture d'un câble du pont de l'île de Ré est-elle due à la corrosion favorisée par les matériaux utilisés lors de la construction.
La rupture d'un câble du pont de l'île de Ré est-elle due à la corrosion favorisée par les matériaux utilisés lors de la construction. © Maxppp

Cette nuit les techniciens ont fait une découverte pour le moins étonnante, la gaine du câble qui a rompu, au lieu d’être enrobée dans un coulis de béton, aurait été maintenue à cet endroit par de la simple mousse de polyuréthane. Et celle a des propriétés chimiques de nature à favoriser la rouille. Hier déjà l'hypothèse d'une rupture due à la corrosion avait été évoquée.
La question d’une malfaçon pourrait alors être posée, et si c’est bien le cas, de l’étendue de cette malfaçon. Le Conseil général attend la vérification de ces conclusions avant de commenter. Et pour l’heure les restrictions de circulation en cours restent en vigueur.
Un câble de précontrainte avait rompu la semaine dernière sur le pont de l’île de Ré. Depuis le vendredi 14 septembre, une inspection quotidienne des câbles est réalisée et le trafic des convois exceptionnels de plus de 40 tonnes est interdit.
A la suite d'une inspection visuelle, aucune anomalie n'a été décelée, à l'heure actuelle, sur les onze autres câbles du pont.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets