Le Saint-Élias, cargo sous pavillon panaméen, est bloqué au large de Châtelaillon-Plage

Le Saint-Élias au mouillage au large de Châtelaillon / © Clément Massé Francetv
Le Saint-Élias au mouillage au large de Châtelaillon / © Clément Massé Francetv

C'est un cargo vraquier qui transporte pour 2 millions de dollars de tourteaux de soja. Le Saint-Élias bat pavillon panaméen et il est bloqué au large de Châtelaillon depuis le 26 juillet

Par Sophie Goux

C'est ce que l'on pourrait appeler un cargo poubelle, le Saint-Élias, qui transportait pour deux millions de dollars de tourteaux de soja, est armé par un grec, il bat pavillon du Panama et il est affilié à une société de classification polonaise. Il a déjà été arrêté dans 4 ports d'Europe et à chaque fois il est reparti. La dernière fois, c'était à Lorient, d'où il a repris la mer le 25 juillet, direction la Rochelle. Depuis le 26, il est au mouillage au large de Châtelaillon et la situation ne semble pas sa débloquer.
 
Le Saint-Élias, cargo sous pavillon panaméen, est bloqué au large de Châtelaillon-Plage / © Clément Massé Francetv
Le Saint-Élias, cargo sous pavillon panaméen, est bloqué au large de Châtelaillon-Plage / © Clément Massé Francetv
 

Une association bretonne vient en aide aux marins



 C'est une association Bretonne de protection de la mer et des marins, l'association Mor-Glaz, qui a alerté les médias sur ce bateau et sur les 18 marins ukrainiens qui sont à bord avec deux officiers grecs. Son président Jean-Paul Hellequin, que nous avons pu joindre, explique qu'à très court terme, le bateau va manquer de gasoil et les marins vont manquer de nourriture. Il dénonce l'inactivité des autorités qui ont laissé ce cargo repartir alors que son état devrait lui interdire de naviguer.

les conditions de sécurité du navire et des marins ne sont pas réunies.

Il poursuit en affirmant :
 

Si on ne met pas la pression, les réparations indispensables ne seront pas faites et les marins ne retrouveront pas leur salaire. Ce qui nous inquiète, c'est la situation des marins, car tôt ou tard, le bateau va repartir.

 L'armateur a demandé à faire des réparations à La Rochelle, une inspection doit avoir lieu demain.

Reportage de Clément Massé, Didier Gomez et Mailys Gimenez. Intervenants : des marins du cargo. Par téléphone Jean-Paul Hallequin de l'association Mor-Glaz et Sylvain Maynaud, chef de centre de sécurité des navires de La Rochelle.
 

Un cargo sous pavillon du Panama au mouillage forcé au large de Châtelaillon
Clément Massé, Didier Gomez et Mailys Gimenez.


 

Sur le même sujet

Les + Lus