Saintes : un appel aux dons pour restaurer le vitrail du temple protestant, un joyau de l'Art Nouveau

Le temple protestant de Saintes renferme en son sein un joyau de l'Art Nouveau, classé à l'inventaire des monuments historiques depuis 1998. Il s'agit du vitrail zénithal ornant le plafond mais il a besoin d'être restauré en urgence. Un appel aux dons est lancé pour financer les travaux.

Le temple de Saintes, achevé en 1906, est un édifice exceptionnel au regard de l'architecture religieuse protestante en France. Le style même du temple  s'inspirant d'éléments néo-romans, néo-byzantins et de l'Art Nouveau est très éclectique. Sa forme en croix avec une nef centrale et deux bas-côtés n'est pas fréquente dans les temples protestants de Saintonge et surtout ses vitraux intérieurs sont particulièrement remarquables tant par leur rareté dans ce type d'édifice religieux que par leur caractère exceptionnel en tant qu'œuvre d'art.

C'est extrêmement rare d'avoir un vitrail dans un temple protestant notamment en Charente ou en Charente-Maritime donc c'est encore plus important de le garder en bon état.

Claudie de Turckheim, vice-présidente du conseil presbytéral

Ce vitrail, aujourd'hui menacé par l'usure du temps, a été réalisé par le maître-verrier Félix Gaudin au tout début du XXème siècle.

Le vitrail zénithal, un pur joyau de l'art Nouveau, représente l'annonce de l'arrivée de Jésus par des Anges.

Ce vitrail cruciforme surplombe l'assemblée des fidèles. Un autre, réalisé par le même maître-verrier orne la façade.

Des travaux de restauration à réaliser rapidement

Au cours du temps et face aux détériorations dues à la présence de nombreux pigeons, le vitrail a perdu de son éclat et, aujourd'hui, il est nécessaire de lancer rapidement une campagne de restauration notamment pour assurer la sécurité lors des cultes. Depuis l'achèvement du bâtiment en 1906, très peu de travaux ont été réalisés. Fuites d'eau à réparer, morceaux de vitrail à reconstituer et ferronnerie à consolider, la liste des travaux est importante et le budget pour les financer conséquent.

La restauration va coûter au minimum 250.000 euros. La moitié de la somme va être prise en charge par des aides publiques donc il nous reste l'autre moitié à trouver ce qui est forcément une charge énorme pour notre communauté.

Corinne Danielian-Verdin, pasteure de l'Eglise protestante unie de France à Saintes

Le Conseil presbytéral a lancé une souscription pour financer cette restauration qui doit commencer en février 2022 et durer plusieurs mois. Pour inaugurer cet appel aux dons auprès du public, une table-ronde en visioconférence est organisée le jeudi 25 mars à 18h30. Elle s'intitule "Le vitrail du temple de Saintes, un trésor caché" et est destinée à faire découvrir l'histoire et les richesses de ce joyau de l'Art Nouveau méconnu mais très apprécié par les fidèles et les visiteurs du temple.

Cette visioconférence est organisée dans le cadre du projet de la restauration du vitrail.

→ Inscription : vitrailtemple@gmail.com
→ Facebook : ” Sauvegarde du Temple de Saintes ”
→ Site : bit.ly/vitrailsaintes
 

VOIR le reportage de Pascal Foucaud, Laurent Pelletier et Josiane Etienne.

Temple protestant de Saintes : restauration du vitrail classé aux monuments historiques

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture religion société