L'internat du lycée de Jonzac fermé pour cause de légionelle dans les douches

La présence de légionelle a été détectée dans les douches du lycée Jean Hyppolite de Jonzac, en Charente-Maritime. Les 130 internes n'ont plus accès à leur chambre. Un traitement a été mis en place pour permettre une réouverture rapide de l'internat.

L'internat du lycée Jean Hyppolite de Jonzac, en Charente-Maritime, est fermé depuis le 8 septembre, après que des traces de légionelle ont été découvertes dans les douches. Les 130 élèves internes ont été renvoyés chez eux en attendant que le problème soit règlé.

Selon Philippe Mittet, le directeur général adjoint au pôle éducation et citoyenneté de la région, la légionelle est "un événement classique, connu et qui affecte 2 ou 3 lycées sur les 295 lycées publics de la Nouvelle Aquitaine chaque année."

Un phénomène tellement connu qu'il fait l'objet d'un protocole strict qui stipule notamment que des contrôles doivent être réalisés 15 jours avant la rentrée. Dans le cas du lycée de Jonzac, cela n'a, semble-t-il, pas été le cas.

Pour Philippe Mittet, le problème devrait être règlé d'ici quelques jours. Un traitement chimique a été mis en place et des filtres ont été installés sur les pommeaux de douche. De plus, les contrôles ont révélé que cinq à six des sanitaires n'étaient pas infectés et qu'ils pouvaient donc être mis à disposition des élèves pour lesquels l'internat est absolument indispensable. Les derniers résultats d'analyses sont attendus le samedi 25 septembre ce qui pourrait permettre la réouverture totale de l'internat le lundi 27.

La légionellose, une maladie infectieuse qui peut être très grave

La bactérie legionella pneumophila est la plus fréquente dans les infections développées chez les humains. La maladie est bénigne dans 95% des cas et se traduit par de la fièvre, un syndrome grippal, ce qui rend le diagnostic souvent difficile.

Mais il existe aussi une forme grave qui attaque les poumons et entraîne une insuffisance respiratoire aigüe pouvant conduire à la mort chez 11% des patients .

La légionellose est une maladie à déclaration obligatoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société