VIDÉO. Séisme du 16 juin. L'état de catastrophe naturelle étendu, un appel aux dons pour sauver les églises en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres

Au total, ce sont 20 communes qui sont à présent reconnues en état de catastrophe naturelle en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres. La Fondation du patrimoine lance l'opération "Sauvons nos églises" pour aider à financer les travaux nécessaires.

Suite au tremblement de terre qui a frappé la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres le 16 juin dernier, le ministère de l'Intérieur a déclenché une procédure accelérée de l'état de catastrophe naturelle. 

Aux treize communes déjà concernées dans ces deux départements, viennent aujourd'hui s'ajouter sept communes supplémentaires en Charente-Maritime: 

  • Courçon 
  • Le-Gué-d'Alleré
  • La Ronde
  • Saint-Cyr-du-Doret 
  • Surgères 
  • Taugon 
  • Vouhet 

Cette liste n'est pas définitive : des demandes effectuées par d'autres communes touchées par le séisme restent encore à examiner lors de la prochaine commission interministérielle. 

Les sinistrés habitant ces communes disposent d'un délai de 30 jours pour contacter leur assurance et  déclarer le sinistre conformément à leur contrat. 

Églises en danger 

Dans le même temps, la Fondation du patrimoine lance l'opération "Sauvons nos églises". Cet appel aux dons qui vise à récolter 750 000 euros devrait permettre de sécuriser les églises endommagées lors du tremblement de terre. 

Au total, une dizaine de monuments religieux sont à sauver, trois se situent dans les Deux-Sèvres et sept en Charente-Maritime. Mais les travaux sont bien trop chers pour les communes comme l'indique ce reportage d'Alain Darrigrand et Cyril Paquier.