Angoulême : des habitants de la Grande Garenne se mobilisent pour conserver leur bureau de Poste

Depuis plusieurs années, La Poste remplace certains de ses bureaux par des relais chez les commerçants. À Angoulême, des associations d'usagers se mobilisent. Dans le quartier de la Grande Garenne, une pétition a été lancée. 

En Charente depuis 2004, soixante-cinq points de contact "La Poste" ont été créés chez des commerçants. 
Dans le quartier de la Grande Garenne, on se mobilise pour conserver le bureau postal. Certains habitants ne décolèrent pas depuis qu'ils ont appris la disparition de ce service de proximité. Ils dénoncent notamment le fait que les relais n’offrent pas de services financiers.

Une pétition a été lancée. Pour MichèleTallon, membre de l'association Agir Ensemble, cette décision prise l'opérateur est incompréhensible "On a obtenu la venue du bureau de police, la réouverture du centre commercial et maintenant on va fermer la Poste, ça n'a pas de sens". 

Didier Bescond, directeur adjoint du réseau La Poste, Charente et Vienne explique qu'il faut repenser la proximité : "À Angoulême, les bureaux de poste sont tous distants de 600 à 800 mètres. les clientèles se cannibalisent, on a de très fortes baisses d'activité". 

Voyez le reportage de Jérôme Debœuf, Christophe Guinot et Alexandre Liégard (intervenants : MichèleTallon, membre de l'association Agir Ensemble; André Forgas, président du CSCS MJC Sillac- G.Garenne-Frégeneuil; Jean-Pierre Sellier, président du comité de quartier Sillac-Grande Garenne; Didier Bescond, directeur adjoint du réseau La Poste, Charente et Vienne)