Cinq questions pas si bêtes sur les frelons asiatiques

Après la mort d'un agriculteur charentais attaqué par un essaim de frelons asiatiques vendredi, ces insectes ont de nouveau fait la une. Mais sont-ils réellement de dangereux tueurs d'hommes ? France 3 Poitou-Charentes répond à cette question, et à d'autres, sur cette espèce méconnue.
Un frelon asiatique sur son nid, le 14 octobre 2020, à Chisseaux (Indre-et-Loire).
Un frelon asiatique sur son nid, le 14 octobre 2020, à Chisseaux (Indre-et-Loire). © ALAIN JOCARD / AFP
Un agriculteur de 70 ans est mort après avoir été attaqué par un essaim de frelons asiatiques, vendredi 6 novembre dans le sud de la Charente. Il travaillait sur son champ quand son engin agricole a abîmé leur nid. Des accidents mortels similaires se sont déjà produits dans la région ces dernières années, comme dans le reste de la France : quelques dizaines de morts sont attribuées aux frelons asiatiques chaque année. Mais la réputation d'insecte agressif et tueur sied-elle vraiment à cet hyménoptère ? Piqûre de rappel. 

Qui sont les frelons asiatiques ? 

Le Vespa velutina, ou frelon asiatique, est sans grande surprise un frelon originaire d'Asie. Il a été signalé la première fois sur le sol français en 2004, dans le Lot-et-Garonne. C'est un horticulteur qui l'a introduit en France en important des poteries de Chine, relate le Museum d'Histoire Naturelle sur son site internet. Espèce invasive, elle s'est ensuite largement propagée dans les régions avoisinantes jusqu'à atteindre l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne et même les Pays-Bas. 

Il est facile de distinguer le frelon asiatique des autres hyménoptères (abeilles, guêpes, bourdons, frelons communs) : il est le seul à posséder une couleur aussi foncée. Il est presque entièrement noir, possède une large bande orange sur son abdomen et mesure environ 3cm de long. 
Un frelon asiatique sur une feuille.
Un frelon asiatique sur une feuille. © CHRISTIAN WATIER / MAXPPP

Sont-ils plus dangereux que les abeilles ou les guêpes ? 

"Les frelons asiatiques ont exactement le même comportement que les autres hyménoptères : ils vont être agressifs seulement pour protéger leur nid", note Samuel Jolivet auprès de France 3 Poitiers. Pour le directeur de l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie), ils ne sont pas forcément plus dangereux pour les hommes, tant qu'ils ne se sentent pas menacés. Quant à leur venin, celui-ci n'est pas plus toxique que celui de la guêpe et provoque généralement une réaction locale, comme des démangeaisons ou un gonflement. Néanmoins, il existe un risque de choc allergique, dit aussi anaphylactique, qui peut être mortel. En cas de réaction allergique, il faut immédiatement appeler les secours. 

Alors quelle menace font réellement peser les frelons asiatiques ?

Le frelon asiatique est particulièrement néfaste pour les abeilles et présente de manière plus générale une menace pour le monde apicole. Les pollinisateurs constituent 80% du régime alimentaire des frelons asiatiques en ville et 45% en campagne, indique Le Parisien. En outre, leur présence autour des ruches peut provoquer un stress sur les abeilles, faire baisser la production de miel voire provoquer leur mort, selon une étude publiée en 2019 dans la revue scientifique Journal of Pest Science (lien en anglais). Les scientifiques et apiculteurs travaillent ainsi sur des pièges et des systèmes de protection des ruches, comme des cages qui permettraient aux abeilles de prendre leur envol sans être menacées par les frelons asiatiques, soulève Samuel Jolivet. 

Peut-on venir à bout des frelons asiatiques ? 

"L'idée de vouloir les éradiquer est complètement vaine, indique Samuel Jolivet, ce sont des insectes qui ont une telle capacité de reproduction qu’on n'arrivera jamais à s’en débarrasser".

Les frelons asiatiques font désormais partie de notre faune. 

Samuel Jolivet, directeur de l'Opie

Depuis son arrivée en Europe, le frelon asiatique a réussi à s'intégrer à notre biodiversité et s'est même inclus dans la chaîne alimentaire, à la fois prédateur et source de nourriture. Samuel Jolivet rappelle d'ailleurs les dynamiques de colonisation des espèces invasives, comme le frelon asiatique : lorsqu'elles conquièrent des territoires, elles sont extrêmement fertiles et construisent beaucoup plus de nid pour s'étendre. Mais dès la colonisation terminée, les populations tendent à se réduire pour être en adéquation avec l'écosystème local. C'est ce qui est en train de se passer en France. Samuel Bonneteau, président de la société de désinsectisation Appel Anti Nuisible de Charente-Maritime, assure à France 3 Poitiers : "Il y a moins de frelons asiatiques depuis deux ans"

Que dois-je faire si je découvre un nid de frelons dans mon jardin ? 

Les nids étant généralement construits en hauteur, les risques pour les humains sont limités. "Il n’est pas utile de détruire systématiquement les nids de frelons asiatiques, seuls les nids en activité situés à proximité des lieux de vie ou de loisirs peuvent être détruits", écrit la préfecture de la Vienne sur son site internet. Néanmoins, à la sortie de l'hiver, les nids sont d'abord construits dans des abris près du sol : c'est là que le risque de piqûre est le plus grand. La préfecture met donc en garde : "il est recommandé de ne pas approcher les nids et de ne pas chercher à les détruire sans l’aide de professionnels". 

À savoir : les pompiers interviennent sur les nids de frelons seulement s'ils sont construits sur un bâtiment public (une école, par exemple). Pour les habitations privées, il faudra faire appel à des spécialistes. Quant au prix d'une intervention, celui-ci peut monter jusqu'à 150€ environ selon la difficulté.  

Reportage de Laurent Pelletier et à Breuillet en Charente-Maritime. Depuis quelques semaines et l'arrivée de l'automne, Samuel Bonneteau, spécialiste de la destruction et de la désinsectisation, agit sur tous les fronts.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
frelons asiatiques animaux nature