Des commerçants d'Angoulême organisent un “White Friday“ Vs ”Black Friday”

White Friday Vs Black Friday / © Christophe Guinot - France Télévisions
White Friday Vs Black Friday / © Christophe Guinot - France Télévisions

A Angoulême, le ras le bol du "Black Friday" a conduit à une forme de fronde de plusieurs commerçants de la rue Goscinny. Ce vendredi et samedi, en opposition à cette énième opération commerciale ils organisent leur « White Friday ».

Par LG / JD

Pas de réductions, mais 10 à 20% du chiffre d'affaire de ces deux journées sera reversé à des associations.

A Angoulême, Le black Friday a définitivement fini par exaspérer plusieurs commerçants de la rue Goscinny. Ce vendredi noir sera donc blanc pour une dizaine d'entre eux  et en plus pour la bonne cause.

Dans le commerce indépendant, on en a ras-le-bol de voir des promotions qui se succèdent. L'occasion était bonne pour en faire un moment utile. Il n'y a pas de remise directe au particulier mais une partie du chiffre d'affaire sera reversée à une association de notre choix.
- Jean-Jacques Pitcho, propriétaire d'un magasin de prêt à porter

Cette opération est aussi la volonté de mettre en avant le tissu associatif qui vient aide aux autres. L'un des établissements a choisi l'association « le droit de mourir dans la dignité ».

L'an dernier, une première expérience avait permis de faire un éclairage bienveillant sur l'ADAPEI. Ces dons sont précieux pour l'achat d'équipements importants pour l'éveil des personnes handicapés. Par exemple, pour une balançoire spécialement équipée pour accueillir une chaise roulante. L'association seule, ne pourrait la payer. Le coût étant assez élevé.
Balançoire spécialement équipée pour accueillir une chaise roulante. / © Christophe Guinot - France Télévisions
Balançoire spécialement équipée pour accueillir une chaise roulante. / © Christophe Guinot - France Télévisions
 
Dans un autre magasin, une partie de la recette, repartira sous forme de dons à l'ADAPEI. Vendredi et samedi  les vendeuses du magasin seront également en binômes avec un travailleur en situation de handicap mental.

Sur le même sujet

Les + Lus