Coronavirus : huit morts à la maison de retraite la Villa de Bury à Angoulême

Coronavirus. Huit morts à la Villa Bury d'Angoulême / © Jérôme Deboeuf, France télévisions
Coronavirus. Huit morts à la Villa Bury d'Angoulême / © Jérôme Deboeuf, France télévisions

La situation à la maison de retraite la Villa de Bury à Angoulême s'est dégradée de façon dramatique ces dernières 72 heures. Huit patients sont morts du coronavirus.

Par Sophie Goux

Le confinement total avait été mis en place jeudi 19 mars à la Villa de Bury à Angoulême. Une pensionnaire avait en effet été testée positive au Covid-19. 14 membres du personnel avaient, de leur côté, été placés en quatorzaine et les services de l'hôpital d'Angoulême étaient venus faire des tests.
Deux pensionnaires sont morts dans un premier temps, sans avoir été testés, mais avec des symptômes évocateurs. Depuis, six autres patients ont succombé. L'établissement avait pourtant mis en place, très tôt, les gestes de protection, avant même qu'ils ne soient généralisés. De plus, depuis la semaine dernière, toutes les visites étaient interdites, les résidents étaient confinés dans les chambres ou les studios, les repas n'étaient plus servis en commun, mais individuellement et dans les chambres. Mais cela n'a pas été suffisant pour éviter la propagation très rapide du virus

Un autre EHPAD touché en Charente

L'Ehpad de Rouillac (Charente) a lui aussi enregistré un décès. Il s'agit d'un des deux résident stestés positifs.
À Mansle (Charente), l'Ehpad Bergeron-Grenier a mis en place un confinement total pour préserver les résidents. Aucun cas positif n'a été révélé, mais les salariés sont enfermés à l'intérieur de l'établissement avec les résidents en n'en sortent plus. Au total cela représente 18 salariés et 59 résidents. Selon le directeur de la structure, toutes les pièces disponibles sont utilisées pour héberger le personnel.

Les établissements pour personnes âgées sont particulièrement touchés par le Coronavirus et le nombre de décès augmente de façon très alarmante. Selon Benoît Vallet, l'ancien directeur général de la santé, interrogé chez nos confrères de LCI ce mercredi matin, il est vraisemblable que les décès dans les hôpitaux seront dépassés par ceux dans les Ehpad.
 

Sur le même sujet

Les + Lus