Le corps de Paquita Parra va être à nouveau inhumé en Charente

La famille de Paquita Parra recueillie sur la tombe après l'inhumation / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions
La famille de Paquita Parra recueillie sur la tombe après l'inhumation / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions

Le corps de Paquita Parra va être à nouveau inhumé ce mardi après midi. Il avait été découvert en décembre 1998 dans une voiture calcinée. Le ou les responsables de la mort  de la jeune femme n'ont toujours pas été identifiés.

Par Sophie Goux

Le corps de Paquita Parra va être inhumé une deuxième fois ce mardi après-midi dans le cimetière de Villebois-la-Valette, en Charente. Une deuxième fois puisque le corps avait été exhumé le 4 septembre dernier à la suite de nouveaux éléments dans l'enquête.
Comme lors de l'exhumation en septembre, l'accès au cimetière était filtré par la gendarmerie.
L'accès au cimetière était contrôlé par la gendarmerie / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions
L'accès au cimetière était contrôlé par la gendarmerie / © Jérôme Deboeuf, France Télévisions


L'affaire de la mort de Paquita Parra date de plus de 20 ans.


Le 4 décembre 1998, le corps de la jeune femme de 30 ans est découvert dans une voiture calcinée dans la Vallées des Eaux Claires près d'Angoulême. L'enquête détermine rapidement que la jeune femme était morte quand l'incendie volontaire de la voiture a été déclenché.

Les soupçons se portent sur son ancien compagnon, un homme réputé violent. Mais il est mis hors de cause quelques mois plus tard. Et après, plus grand chose. On sait que la jeune femme s'était rendue à la gendarmerie la veille de sa mort pour demander à être entendue. Les gendarmes lui avaient demandé de revenir le jour suivant.
Qu'avait-elle à dire ? Nul ne le sait.

Un non lieu en 2010

En 2010, un non lieu clos l'affaire. Jusqu'à un rebondissement en 2018 avec la découverte dans un bois de ma Campagne d'effets personnels ayant appartenu à Paquita Parra. Des cartes de fidélité, un porte chèque et un badge professionnel placés dans une boite rose. Selon les experts scientifiques, la boite n'a pas pu passer 20 ans dans les bois, elle y a été mise plus récemment. Un ADN est alors découvert, mais il est inconnu. 

C'est pour tenter de retrouver des traces ADN que le corps de Paquita Parra a été exhumé; en septembre dernier.

Le corps transféré à l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie

C'est l'IRCGN,  l'institut de recherche criminelle de la gendaremrie nationale qui a été chargé des recherches sur la dépouille de Paquita Parra. C'est un laboratoire basé à Pontoise dans le Val-d'Oise et qui est l'un des six laboratoires français de police scientifique. les cinq autres étant de la Police nationale.
Pour l'heure, aucune infomation n'a filtré sur les examens. Mais selon les experts, de nombreuses traces peuvent être trouvées sur un corps, même plus de 20 ans après.

Sur le même sujet

Les + Lus