Drame familial de Garat : la garde à vue du père se poursuit

La garde à vue du tireur présumé se poursuit à Angoulême. Mercredi, en milieu de journée, cet homme de 67 ans aurait tué sa fille et grièvement blessé son gendre à coups de fusil. Une enquête pour assassinat et tentative d'assassinat est ouverte.

On en sait un peu plus ce jeudi sur le profil de l'homme soupçonné d'avoir tué sa file et gravement blessé son gendre mercredi vers 13 heures. L'homme est âgé de 67 ans et était connu de la justice pour des faits de violences aggravées et de menaces sur sa fille.

La procureure, Stéphanie Aouine, a donné un peu plus de détails sur le déroulement des faits. L'homme armé de son fusil aurait attendu que sa fille et son gendre quittent leur domicile, situé non loin de sa propre maison. Il aurait d'abord tiré sur son gendre, le blessant au thorax. Puis, il aurait tiré sur sa fille qui s'était réfugiée dans la voiture, la blessant mortellement d'une balle dans la tête. Ce sont ces circonstances qui ont conduit la procureure à retenir la préméditation et donc à ouvrir une information pour assassinat et tentative d'assassinat, des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Intervention du maire

Malgré l'intervention du maire de la commune, l'assassin présumé aurait ensuite pris la fuite, résolu à aller voir son fils.

Il a finalement été interpellé en Dordogne un peu plus tard par les gendarmes. Il souhaitait apparemment mettre fin à ses jours.

Avant de prendre la fuite, il a tiré en direction de la maison de ses voisins.

La brigade de recherche de la gendarmerie est en charge de l'enquête.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société