FFA : "Le vent tourne" ou l'affrontement du naturel et du modernisme

Pauline, une jeune paysanne, élève ses bêtes dans le respect de la nature. L’arrivée de Samuel, venu installer une éolienne, va bouleverser son couple et ses valeurs
Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps
Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps © Ftv
Un an après "Petit paysan", qui avait reçu trois récompenses (meilleur film, meilleur acteur, meilleure musique), voici "Le vent tourne", premier long métrage francophone de la réalisatrice suisse Bettina Oberli.

Une jeune paysanne, interprétée par la lumineuse Mélanie Thierry, a fait le choix de vivre en quasi autarcie avec son compagnon (Pierre Deladonchamps), avec une grande conscience environnementale. L'arrivée d'une personne extérieure (Nuno Lopez), venue installer une éolienne, va bousculer cet équilibre.
 

C'est un drame rural, l'histoire de l'émancipation d'une femme, un couple qui va se déliter, un moment où leurs chemins vont se séparer.

Bettina Oberli fait, par ce film, un éloge de la lenteur, histoire de rappeler qu'il faut respecter le rythme de la nature.

Rencontre avec Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps, au micro d'Isabel Hirsch

 

"Le vent tourne" : rencontre avec Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps


 

​​​​​​​
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du film francophone d'angoulême cinéma culture