Plus de 20 ans après le meurtre de Paquita Parra, son corps sera exhumé ce mercredi à Villebois-Lavalette en Charente

Voiture calcinée de Paquita Parra (octobre 2002) / © MaxPPP
Voiture calcinée de Paquita Parra (octobre 2002) / © MaxPPP

Le corps de Paquita Parra sera exhumé ce mercredi à Villebois-Lavalette en Charente. Le cadavre de cette jeune femme avait été retrouvé carbonisé sans sa voiture dans la nuit du 3 au 4 décembre 1998. L'enquête relancée en 2018 vient d'aboutir à l'identification d'un nouveau profil ADN. 

Par Valérie Prétot

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire de Paquita Parra.
Le corps de la jeune femme sera exhumé ce mercredi à Villebois-Lavalette en Charente pour procéder à une nouvelle autopsie.
Christine Maze, l'avocate de la famille attend de nouvelles découvertes qui pourraient expliquer les causes de la mort.

Il y a désormais la possibilité de passer le corps au scanner et de faire des découvertes qui n'ont pas été possibles, 
-Maître Christine Maze, avocate de la famille.
 

Christine Maze

La police scientifique a identifié cet été trois profils ADN sur l'un des effets personnels retrouvés dans le bois de Puymoyen en 2018. Cette découverte avait alors permis de rouvrir l'information judiciaire de cette affaire dont la procédure avait abouti à un non-lieu en 2010.
Les effets de Paquita ont été découverts à environ deux kilomètres du lieu où le corps de la jeune femme avait été reperé dans la nuit du 3 au décembre 1998.

Un rendez-vous mystérieux

Les progrès de la police scientifique permettront peut-être de déterminer les circonstances du drame.
Le corps de Paquita Parra avait été retrouvé carbonisé dans sa voiture sur un parking de la vallée des Eaux Claires à Puymoyen près d'Angoulême en Charente. La jeune femme alors âgée de 30 ans, venait de quitter son domicile situé à Villebois-Lavalette pour un rendez-vous dont le mystère reste entier.

Une énigme criminelle

Le meurtre de Paquita Parra est l'une des plus grandes énigmes criminelles de ces dernières années. En août 2018, un juge d'instruction avait repris l'enquête, un nouvel élément qui avait redonné espoir à la famille de Paquita.







 

Sur le même sujet

Le député LREM expulsé du Sommet de l'élevage

Les + Lus