Saint-Genis-d'Hiersac (16) : le procès d'une sexagénaire accusée du meurtre de son mari

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clément Massé avec Bruno Pillet
© France 3

Le procès pour meurtre d'une femme de 66 ans s'est ouvert jeudi matin devant les Assises de la Charente. Elle est accusée d'avoir tuée son mari en décembre 2015, à Saint-Genis-d'Hiersac. 

Une femme de 66 ans comparait depuis jeudi matin devant les Assises des la Charente pour le meurtre de son mari en décembre 2015 à Saint-Genis-d'Hiersac (16).

L'accusée, Danièle Louis, originaire de Liège (Belgique), aurait porté des coups à son mari, Christian Gonda, à l'aide d'un déambulateur et d'un balai.

A l'ouverture du procès, elle est apparue en larmes. S'exprimant avec difficulté, elle a, dans une brève déclaration, indiqué qu'elle "regrettait".

Les époux, tous les deux originaires de Belgique, faisaient régulièrement parler d'eux dans la commune pour des disputes et des violences conjugales.

La victime avait notamment déposé une plainte quelques mois avant les faits.

Me Lionel Bethune-de-Moro, avocat de l'accusée, a rappelé les circonstances dans lesquelles s'ouvre ce procès, au micro de Bruno Pillet et Cécile Landais :
Autre poursuite
Dans cette affaire, le fils de l'accusée est également poursuivi pour non assistance à personne en danger. 

Il comparait libre.

Pas de partie civile
Chose rare, dans ce procès, personne ne s'est porté partie civile. Pas même les enfants de la victime, issus d'un premier mariage.

L'accusée encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Compte-rendu d'audience de Bruno Pillet, Cécile Landais et Philippe Ritaine :

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.