Un circaète Jean-le-Blanc relâché après dix mois de soins en Charente

Après dix mois de soins pour réparer notamment ses ailes, un circaète Jean-le-Blanc a été relâché par l'association Charente nature ce vendredi. Un moment d'émotion pour tous ceux qui ont contribué à le soigner.

Un Circaète Jean-le-Blanc relâché en Charente
Un Circaète Jean-le-Blanc relâché en Charente © Cécile Landais, France Télévisions
Moment d'émotion pour les soigneurs et les membres de l'association Charente nature. Ils ont relâché un circaète Jean-le-Blanc après l'avoir soigné pendant presque un an.  L'opération a eu lieu à Torsac en Charente.
Ce rapace, qui chasse essentiellement les reptiles, n'arrivait pas à voler correctement quand il a été receuilli par l'association. "Il avait un gros problème au niveau des plumes sans doute à cause d'une carence dans l'élevage au nid." Explique Renaud Vauchot le soigneur qui s'est occupé de lui.
Il a fallu faire repousser des plumes plus solides
Il a fallu faire repousser des plumes plus solides © Cécile Landais, France Télévisions

Depuis septembre dernier, c'est lui qui s'occupait de lui tous les jours, qui l'aidait dans sa remise en forme. Il fallait en effet faire repousser des plumes plus fortes capables de l'aider à voler et à planer, faute de quoi il n'aurait pas pu chasser et se nourrir.
Alors, quand Renaud Vauchot a ouvert la main sur laquelle était posé l'oiseau et qu'il lui a donné un peu d'élan pour s'envoler, il y avait une réelle émotion.

C'est un accomplissement, on a fait beaucoup d'efforts, alors le relâcher, c'est un moment très bref, mais très intense.

Renaud Vauchot, soigneur animalier à Charente nature

 

Émotion partagée par le président de l'association Alain Boussarie. "On a presque la larme à l'oeil en le voyant partir". Une émotion et une grande joie losqu'il a survolé la petite foule de curieux venus assister à son retour à la nature.

Le tour d'honneur qu'il a fait, c'était pour nous montrer qu'il allait bien, que les plumes qui lui avaient été ajoutées allaient bien et tenaient. Et qu'il était content de ses soins.

Alain Boussarie, président de Charente nature

Le rapace a maintenant retrouvé la liberté et les grands espaces. Pendant quelques jours, selon son soigneur, il va rester dans les environs de Torsac et retrouver sa vie de rapace, de chasseur. Dans quelques semaines, à la fin du mois d'août, il va reprendre le chemin de la migration vers l'Afrique, pous passer l'hiver au chaud. Si tout va bien. mais on ne le saura jamais.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature animaux nature animaux nature nature animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter