Un abattoir fermé temporairement après des constats de non-conformités, une mesure "préventive" pour la préfecture

Ce vendredi 22 mars 2024, la préfecture de Charente a décidé de suspendre temporairement l'activité de l'abattoir de la boucherie de Chalais. Les services de l'État demandent à l'entreprise exploitante de poursuivre ses actions correctives.

Ce vendredi 22 mars 2024, la préfecture de Charente a pris un arrêté pour suspendre temporairement l'activité de l'abattoir de la boucherie de Chalais. Objectif affiché pour les services de l'État : "garantir le bon fonctionnement de ce premier maillon de la chaîne alimentaire".

Jusqu'à trois mois de suspension

Cette mesure, qualifiée de "préventive", a été prise après des constats de non-conformités. Des premiers échanges entre la SCIC de Chalais Sud Charente et les services de l'État avaient débouché sur la mise en place d'actions correctives.

La préfecture demande aujourd'hui la poursuite de ces actions, qui devront être "effectives et validées" pour permettre la reprise de l'activité. "Pour cela, elle procédera à un arrêt technique, qui pourra aller jusqu’à trois mois pour, entre autres, mener des travaux sans compromettre la qualité des productions", précise la préfecture.

Un nouvel abattoir en construction

L'abattoir "bénéficie depuis plusieurs années d’un accompagnement et d’un suivi renforcé des services de l’État pour maintenir l’outil de production en conformité avec la réglementation." En effet, la suspension de l'activité vise aussi à préparer l'appareil de production à moyen terme, alors que l'établissement est vieillissant et qu'un projet de construction d'un nouvel abattoir est en cours.

Dans l'intervalle, l'abattoir actuel doit respecter les règles d'hygiène et de protection animale. Les services de l'État indiquent que des "solutions de replis vers d'autres outils d'abattage ont été identifiées autour de Chalais."

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité