VIDÉO. René Pilato, député LFI de Charente : "On veut un pôle public de l'énergie"

replay

Le professeur de mathématiques de 60 ans est devenu, depuis le dernier dimanche de janvier, député à l'Assemblée nationale pour la première circonscription de Charente. Grâce à lui, la gauche, élue depuis quatre décennies dans ce territoire, n'aura vu sa présence interrompue que quelques mois. Il est notre invité dans Dimanche en Politique.

En politique, c'est ce que l'on appelle un recours gagnant ! Battu de 24 voix en juin dernier, le candidat de la Nupes, René Pilato, a donc fait changer de camp le siège de député de la première circonscription de Charente. Il a devancé le sortant Thomas Mesnier de plusieurs centaines de voix, dans ce scrutin marqué par une abstention à plus de 70 %.

Les robots, les retraites et le partage des richesses

René Pilato est lucide, son élection, il la doit en partie à l’opposition des Français à cette nouvelle réforme des retraites examinée en ce moment par l’Assemblée Nationale… et qui a déjà entraîné deux journées de grève et de mobilisation.

Pour lui, la réforme de retraite, c’est le retour à 60 ans. Une réforme indispensable à ses yeux, mais en sens inverse donc. D’autant qu’avec l’intelligence artificielle, de plus en plus de machines et de robots vont remplacer les humains. Dans ces conditions, comment on finance ?

Quand vous remplacez des personnes par un robot, un robot pourrait avoir des cotisations sociales. Ce robot produit de la richesse, comment on la partage ? La question majeure se situe plutôt dans le partage des richesses.

René Pilato

Député LFI de Charente

L’inflation et l’énergie

Chose assez rare pour être soulignée, le nouveau député de la France Insoumise est d’accord avec le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, enfin au moins sur un point : la crise en Ukraine a fait de l’indexation des prix de l’énergie sur le gaz un mécanisme dangereux, particulièrement pour l’industrie.

Réné Pilato pense aussi aux artisans. Énormément de boulangeries, de charcuteries, de boucheries sont en train de fermer partout dans nos territoires. Il défend l'idée du retour à des tarifs réglementés pour les citoyennes et les citoyens, et juge indispensable de recréer un vrai pôle public de l’énergie au tarif réglementé.

Le méga watt heure, il sort à 42 € de centrale. On oblige EDF à le vendre à des sociétés qui ne font que de l’argent. Et là, Monsieur Bruno Le Maire arrive en disant « Ah bah non quand même 1000 € c’est trop cher je vous le fais 280 € c’est une blague ?

René Pilato

Député LFI de Charente

Outre le débat autour de ces questions liées à l'emploi, aux retraites, au pouvoir d'achat, à l'action (ou l'inaction) des pouvoirs publics, le nouveau député a aussi plaidé pour la bifurcation écologique, et une meilleure planification face aux risques du réchauffement climatique.

>> Emission enregistrée dans les conditions du direct, vendredi 3 février. Diffusion TV : dimanche 5 février. A voir ou revoir également sur france.tv