Cet article date de plus de 5 ans

Charente : le four de la cimenterie Lafarge s'est définitivement arrêté

Le four de la cimenterie Lafarge à La Couronne, près d'Angoulême, s'est définitivement arrêté ce matin à 8h30. Un moment symbolique pour les salariés de l'usine, sous le coup d'un vaste plan social,et "avaient été prévenus en début de semaine", indique la direction. 
Le choix de la date s'est fait "en fonction des capacités maximales de stockage de l’usine, et afin d’assurer la mise en sécurité des installations dans de bonnes conditions." "Le four s’est arrêté par défaut de matière, ce qui n’a pas donné lieu à un geste symbolique" précise la direction du site charentais.
"Le stock de matière première a été constitué pour assurer la continuité de la production de ciment et de livraison aux clients, jusqu’à la mise en route effective de l’unité de broyage en janvier 2017" ajoute-t-elle. A cette date, l'usine de La Couronne ne sera plus en effet qu'un site de broyage ou seulement 32 salariés sur les 116 employés actuels resteront.
 

Une usine historique datant de 1930


La fermeture de la cimenterie charentaise, construite en 1930,  avait été annoncée en février dernier par le groupe Lafarge-Holcim, géant mondial des matériaux de construction. Elle sera effective à la fin de l'année. Un important plan social a été mis en place. Les salariés qui n'ont pas été maintenus pour l'unité de broyage font l'objet de départs en pré-retraite ou ont été reclassés sur d'autres sites du groupe. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie industrie