Charente : 89 emplois menacés par la fermeture de la cimenterie LafargeHolcim

La cimenterie de La Couronne, près d'Angoulême (Charente), va cesser son activité, a annoncé le groupe franco-suisse LafargeHolcim. Conséquence de difficultés conjoncturelles, explique son dirigeant, Eric Holsen.

© Google maps
La direction du groupe franco-suisse LafargeHolcim a annoncé la fermeture des sites de La Couronne (Charente) et du Havre (Seine-Maritime), lors d'un comité central d'entreprise mardi à Paris.

89 emplois sur 116 seraient supprimés en Charente. Cette fermeture sonne la fin d'une histoire industrielle qui dure depuis les années 1930 et menace d'emporter dans son sillage les fournisseurs des environs.

Le groupe LafargeHolcim est le leader mondial du secteur depuis la fusion des sociétés Lafarge et Holcim en 2015. Implanté dans 90 pays, il aurait à faire face à des difficultés conjoncturelles dues à la surabondance de l'offre de ciment sur le marché mondial.

"En l'état, les capacités de production ne sont utilisées qu'à hauteur des deux tiers en moyenne au niveau mondial", avait déclaré la semaine dernière le PDG, Eric Holsen, au journal suisse "SonntagsZeitung". Il avait par ailleurs annoncé une réduction de ses investissements d'environ 2,5 milliards d'euros. 

Jean-François Dauré, maire de la Couronne et président de GrandAngoulême,  fera un point presse aujourd'hui à 15h30 à la mairie de la Couronne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie industrie