Charente : les abattoirs de Ruffec devraient fermer à la fin de l'année

Le maire socialiste de Ruffec a annoncé la fermeture des abattoirs municipaux d'ici la fin du mois. Cette régie municipale emploie une trentaine de personnes.

Les abattoirs municipaux de Ruffec (16) vont fermer d'ici la fin du mois, a annoncé le maire PS, Bernard Charbonneau. La décision devra être entérinée par un vote au conseil municipal, le 16 décembre. Mais le sort de l'entreprise publique semble déjà jeté. Elle fait face à de nombreux problèmes financiers déjà depuis plusieurs années. Une trentaine d'emplois est menacée.

Jusqu'ici la municipalité se refusait à mettre en place un plan de licenciements et pensait, il y a quelques jours encore, pouvoir redresser les comptes de la régie en augmentant les tarifs de l'abattoir. Mais après le vote de ce projet, lundi, la société Sodiporc a fait savoir qu'elle arrêtait d'abattre à Ruffec à partir du 31 décembre. Ce énième tentative de relance de l'activité faisait suite à l'échec de la création d'une société à économie mixte.

L'opposition, quant à elle, criait au gaspillage de l'argent public et demandait la fermeture des abattoirs. Malgré l'arrivée en 2013 d'un nouveau client, la régie municipale traînait un déficit de 360.000 euros.