Charente : une jeune femme interpellée après la mort d'un nourrisson

Le corps du nourrisson a été retrouvé dans un cabanon au lieu-dit Les Godinauds, dans la commune de Bignac (16) / © Cécile Landais (FTV)
Le corps du nourrisson a été retrouvé dans un cabanon au lieu-dit Les Godinauds, dans la commune de Bignac (16) / © Cécile Landais (FTV)

Un nouveau-né -âgé de 3 jours environ- a été retrouvé hier après-midi alors qu'il était enveloppé dans une couverture dans la commune de Bignac. Le bébé est décédé peu après à l'hôpital d'Angoulême, selon nos confrères de La Charente Libre.

Par Bernard Dussol

Mise à jour le 28/12/2015 à 17h55 :

La jeune femme présumée mère du bébé mort de froid après avoir été découvert enveloppé dans une couverture dans le village de Bignac, en Charente, a été interpellée dimanche soir dans le département des Hauts de Seine pour être placée en garde à vue. Le magistrat en charge du dossier a demandé un examen gynécologique dont les résultats indiquent que la jeune femme venait d'accoucher.

Hospitalisée dans un département de psychiatrie de la région parisienne, la jeune femme n'a pas pu encore être interrogée par les enquêteurs alors que le corps du nourrisson doit être autopsié demain à Poitiers.

A l'issue des résultats de cette autopsie, il devrait être procédé à l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide sur mineur de moins de quinze ans".

Mise à jour le 28/12/2015 à 17h15 :

L'enquête a révélé que la mère, âgée d'une vingtaine d'années, demeurait et travaillait en région parisienne, mais est originaire du village de 230 habitants, où demeure une partie de sa famille. Elle était revenue séjourner à Bignac à l'occasion des fêtes de fin d'année. Ni le parquet d'Angoulême ni la gendarmerie n'ont pu confirmer lundi après-midi si la mère avait pu être entendue. Le procureur devrait s'exprimer à 18 h via un communiqué de presse.

Le maire de Bignac, Michel Fouchier, très ému, a exprimé le "désarroi" dans un village "où tout le monde se connaît", et où la famille en question était "une bonne famille, connue et sans histoire, impliquée dans la vie de la commune". La jeune femme était vue à Bignac quelques fois par an, à l'occasion de séjours dans sa famille.

Le maire de la commune se refuse à spéculer sur les raisons de l'abandon du bébé : déni de grossesse ou grossesse non voulue, le premier magistrat de Bignac dit l'incompréhension des villageois "sous le choc", soulignant rester en contact avec la famille affectée.

Ce sont les gendarmes d'Angoulême qui ont alerté les pompiers hier dimanche aux alentours de 16h30. Des hommes en provenance des casernes de Rouillac et d'Aigre sont partis à Bignac pour récupérer un nouveau-né enveloppé dans une couverture. Le nourrisson souffrait d'une grave hypothermie puisque la température de son corps était descendue de plusieurs degrés. En dessous de 28 °C, les médecins indiquent qu'il y a un risque d'arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire.

Le Smur d'Angoulême a transporté le bébé au centre hospitalier de Girac mais les équipes médicales ont dû constater son décès malgré les soins prodigués sur place. Les pompiers charentais indiquent que ce genre d'intervention est très peu fréquente.

Sur le même sujet

Les + Lus