Charente : Nathan, trois ans et demi, souffrant d'épilepsie est privé de cantine

Malgré une décision de justice, le maire du village refuse d'accueillir le garçon à la cantine scolaire. Le personnel s'est mis en grève.

«Nous souhaitons nous occuper de vos enfants dans un rapport de confiance, avec les moyens en notre possession et à la hauteur d’une petite commune rurale ; mais pas sous la menace de procédures.» Voilà le message qui est affiché depuis la semaine dernière à l'entrée de l'école primaire de Chassors, petit village près de Jarnac. La procédure, c'est celle que Stéphanie Verguin, maman de Nathan, a intenté devant le tribunal administratif. Nathan souffre d'épilepsie et c'est sur ce motif que le maire de la commune lui avait signifié qu'il ne pouvait accueillir le jeune garçon à la cantine scolaire. "Pas de discrimination", se défend-il, "nous n'avons jamais pensé qu'à la sécurité de l'enfant". Mais après la décision de justice, les personnels ont estimé ne pas avoir les compétences requises pour s'occuper de Nathan. 

Moi, ce qui me pose problème, c'est que mon personnel refuse de pratiquer l'acte médical. Faire les premiers soins, il n'y a pas de soucis mais pas l'acte médical. C'est bien pour ça qu'ils sont en grève aujourd'hui.

Patrick Lafarge, Maire de Chassors

"Ce n'est pas moi qui ferme la cantine."

Une situation qui est forcément très mal vécue par Stéphanie, la maman de Nathan. Dans un premier temps, la mairie lui aurait déjà refusé l'accès à la cantine à la rentrée car elle était sans emploi et ne résidait pas sur la commune. Mais désormais c'est l'épilepsie de son fils qui pose problème. 

La Protection Maternelle Infantile s'était engagée à venir montrer les gestes de posture aux employés. Le maire a refusé. les cantinières sont remontées contre moi, mais ce n'est pas moi qui ferme la cantine. Les parents d'élèves ont eu une circulaire dans le cahier de correspondance. Maintenant on essaye de se battre pour que la cantine rouvre ses portes pour tout le monde aussi bien que pour mon enfant.

Stéphanie Verguin, Maman de Nathan

Incompréhension des parents d'élève

Une incompréhension qui est partagée par certains parents d'élève même, si tous, ne souhaitent pas s'exprimer ouvertement sur le sujet. Pourtant, ce sont bien tous les enfants de Chassors qui sont aujourd'hui privés de cantine. Selon l'avocat de Stéphanie Verguin, le tribunal administratif n'a pourtant qu'appliquer les textes règlementaires.

Le code de l'éducation nationale prévoit que l'inscription à la cantine d'une école primaire, lorsque le service existe, doit être ouverte à tous les enfants. Le juge des référés n'a fait que rappeler ce que dit le texte et considéré que la décision du maire était entachée d'irrégularités

Christophe Gris, Avocat

Pour tenter de dénouer l'affaire, le maire va proposer dès mercredi prochain une formation aux premiers secours à tous ses agents qui sont au contact des enfants.

Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Simon Lamare
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité