Cognac : une fête de la Toussaint meurtrie au cimetière vandalisé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Ange Cristofari
Au cimetière du Breuil à Cognac, des  tombes fleuries dans un contexte particulier, au lendemain de la dégradation d'une centaine de tombes.
Au cimetière du Breuil à Cognac, des tombes fleuries dans un contexte particulier, au lendemain de la dégradation d'une centaine de tombes. © Jérôme Deboeuf (FTV)

Journée particulière pour les proches venus fleurir leurs défunts au cimetière du Breuil. Mercredi dernier, des croix arrachées, brisées ou plantées à l'envers avaient été découvertes sur une centaine de tombes. Les visiteurs sont toujours troublés par ces actes, incompréhensibles à leurs yeux.
 

A l'intérieur comme à l'extérieur du cimetière du Breuil, à Cognac, beaucoup de conversations se focalisent autour des actes de vandalisme qui ont touché une centaine de tombes.

Ce qui est mauvais pour les morts est mauvais pour les vivants... Faut rien avoir dans la tête !

Ça m'horripile... Ils ont même cassé les petits anges sur la tombe d'un enfant, c'est lamentable... 


Partout, dans ce cimetière de 6 hectares, les couleurs vives garnissent les tombes à la mémoire des défunts. Un jour de souvenir, entaché par les dégradations commises dans la nuit de mardi a mercredi. 

C'est quelque chose de grave cette histoire, ça se passe partout. Comme si chacun ne pouvait pas supporter les religions. Chacun croit en ce qu'il veut...

S'attaquer à des tombes où reposent toutes sortes de personnes, enfants, grands-pères, grand-mères, c'est impossible à admettre. Quand on a appris ça, on a été très choqués.

L'enquête suit son cours

Sur le portail du cimetière, la police indique les démarches à suivre pour porter plainte. La mairie informe aussi de son coté que les objets funéraires brisés ou abîmés ont été stockés et restent à la disposition des familles. Beaucoup d'appels de parents éloignés sont aussi pris en charge.

On les rassure, la plupart nous assure de leur solidarité dans ce moment difficile, c'est l'attitude générale des gens qui fréquentent le lieu aujourd'hui, beaucoup viennent nous dire à quel point ils sont choqués.
- Claude Guindet, conseiller municipal délégué à l’urbanisme

L'enquête de police en cours n'a pour l'instant rien laisser filtrer sur la recherche des auteurs.

Écoutez la réaction des visiteurs

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.