• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un viticulteur charentais adopte de nouvelles pratiques pour limiter les pesticides

Christophe Charrier viticulteur charentais / © Cécile Landais, France télévisions
Christophe Charrier viticulteur charentais / © Cécile Landais, France télévisions

De la musique au dessus des vignes, des produits propres en guise d'insecticides, un viticulteur charentais a décidé de changer sa façon de faire pousser la vigne. Et ces différents procédés sont plutôt concluants.

Par Sophie Goux

On dit que la musique adoucit les moeurs, visiblement, elle permet aussi aux plantes de mieux pousser. C'est l'expérience que mène dans ses vignes un viticulteur de la région de Cognac. Christophe Charrier a décidé de se lancer dans des nouveaux modes de production pour limiter le recours aux produits phyosanitaires. Pour ses vignes, pour l'environnement et pour les consommateurs.

L'opinion publique nous met la pression, et finalement c'est bien, parce que ça nous permet d'évoluer dans le bon sens. Christophe Charrier

Alors dans l'exploitation de Christophe Charrier, la vigne écoute une espèce de musqiue qui reproduit le son de la protéine de la vigne.
 Les plantes sont traitées avec des tisanes à base de plante. Et pour ce qui est des produits phytosanitaires, ils sont utilisés avec parcimonie, de façon très ciblée pour pouvoir reccueillir tout ce qui est en trop. Chrisophe Charrier explique qu'avec ce système, il a diminué de moitié son usage des produits.

Sur le même sujet

Avenir de la salle des Pas Perdus du Palais de Justice de Poitiers : interview d'Alain Claeys

Les + Lus