La région Nouvelle-Aquitaine comptait 5 879 144 habitants au 1er janvier 2014

© MAXPPP
© MAXPPP

L'INSEE a livré les chiffres officiels du recensement de 2014. Entre 2009 et 2014, la Nouvelle-Aquitaine a gagné 170 650 habitants, une migration concentrée sur la façade atlantique. Les 50 plus grandes communes croissent peu, mais elles rassemblent encore 31 % de la population régionale.

Par France 3

Avec 5 879 144 habitants au 1er janvier 2014, la région Nouvelle-Aquitaine concentre 8,9 % de la population française. Elle demeure la quatrième région la plus peuplée de France métropolitaine. Entre 2009 et 2014, la région gagne 170 650 habitants, soit une augmentation annuelle moyenne de 0,6 %. C'est un peu plus que dans l’ensemble de la France métropolitaine (+ 0,5 %).
© INSEE
© INSEE

Cette progression est uniquement due au solde migratoire, soit la différence entre les arrivées et les départs. Le solde naturel, différence entre les naissances et les décès, est nul. Seuls trois autres départements gagnent en population grâce à ces deux moteurs de croissance : la Vienne et les Deux-Sèvres.
© INSEE
© INSEE
Les départements littoraux voient leur population progresser sensiblement : les Landes (+ 1,1 %), la Charente-Maritime (+ 0,7 %) et les Pyrénées-Atlantiques (+ 0,5 %).

Le ralentissement des grandes communes

L’évolution démographique annuelle moyenne de ces communes est de + 0,5 % entre 1999 et 2009 contre + 0,4 % entre 2009 et 2014. Parmi ces 50 plus grandes communes, 13 communes subissent une décroissance démographique : trois en Charente-Maritime, deux en Gironde, Corrèze, Charente et Pyrénées-Atlantiques ainsi qu'une dans la Vienne et dans la Creuse. Pour une majorité d'entre elles, leur décroissance s'accentue depuis 2009.
Recensement : la tendance dans la Vienne
Un reportage de François Bombard et Antoine Morel
Les 37 autres communes gagnent de la population. Cependant, la plupart connaissent une croissance moins soutenue sur la période récente, principalement en raison d'une évolution du solde migratoire plus faible qu'auparavant. Sur la période récente, 15 grandes communes connaissent une baisse de population : à l’exception de Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, elles sont toutes éloignées du littoral (Limoges, Poitiers, Angoulême, Brive-la-Gaillarde, Guéret, Marmande, Tulle, Châtellerault…).
© INSEE
© INSEE



Sur le même sujet

Les + Lus