Le chef Joël Robuchon, “Poitevin-La-Fidélité”, est décédé

Joël Robuchon, ici en janvier 2016 / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Joël Robuchon, ici en janvier 2016 / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Né en 1945 à Poitiers, le chef Joël Robuchon est décédé à l'âge de 73 ans à Genève. Il aura marqué son époque par une vision moderne de la cuisine, médiatique aussi. Un institut Joël Robuchon est en projet à Montmorillon.

Par C. Roland / A. Robinet

Joël Robuchon s'est éteint ce lundi 6 août à Genève en Suisse. Considéré comme un pionnier de la Nouvelle Cuisine, Joël Robuchon possédait le plus important palmarès en matière de cuisine gastronomique avec 32 étoiles au Guide Michelin. Le Gault & Millau lui avait par ailleurs décerné le titre de "cuisinier du siècle". Après la disparition de Paul Bocuse en janvier dernier, c'est un deuxième grand nom de la cuisine française qui disparaît cette année. 
Que de chemin parcouru depuis Poitiers où il est né en 1945. Il découvre la cuisine chez les sœurs à l'âge de 12 ans, avant d'être engagé dans un restaurant de Chasseneuil-du-Poitou. Ensuite direction Paris où il travaille pour de prestigieux établissements, obtient le titre de "Meilleur Ouvrier de France" en 1976, avant d'ouvrir son propre restaurant, en 1981 dans le 16e arrondissement de Paris. 

► Retour sur un riche carrière et un ancrage continu dans la Vienne avec Marie-Ange Cristofari :
Retour sur la carrière de Joël Robuchon, décédé ce 6 août 2018
 

"On nous juge sur le dernier repas fait"

En 1986, Joël Robuchon partageait sa vision du métier dans cette interview partagé par l'INA sur son compte Twitter. 
Après une retraite de chef en 1995, il popularise son art à la télévision. Il a notamment animé pendant plusieurs années l'émission culinaire Bon appétit bien sûr sur l'antenne de France 3. 

Parallèlement, les restaurants estampillés Joël Robuchon sont ouverts à travers le monde : New York, Londres, Shanghai, , Las Vegas etc. Un véritable empire diront certains. 
La façade de l'Atelier de Joël Robuchon à New York / © France 3 Poitou-Charentes - E. Gérard
La façade de l'Atelier de Joël Robuchon à New York / © France 3 Poitou-Charentes - E. Gérard
 

"Poitevin-la-Fidélité"

Le Poitevin n'en oubliait pas pour autant ses origines. Un hommage lui sera d'ailleurs rendu le vendredi 17 août à 15h, en la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers.

Son nom de compagnon était "Poitevin-la-Fidélité". Un patronyme qu'il a cultivé au fil des années. Ainsi il a régulièrement répondu présent pour des événements organisés dans la Vienne, notamment au Futuroscope qui s'en est fait l'écho ce lundi 6 août sur son compte Twitter, évoquant "en 2007, avec 20 chefs de la région, en 2012 pour la + grande purée au monde @GuinessRecord, en 2017 pour le 1er concours Étoiles du Futur !"

Et bien sûr, un Institut Joël Robuchon est en projet à Montmorillon dans la Vienne, un établissement qui serait à la fois école, hôtel et restaurant pour initier le plus grand nombre de chef à la gastronomie française. Et dont on se demande aujourd'hui, avec la disparition de Joël Robuchon, s'il verra le jour.
 

Et à Bordeaux

Joël Robuchon avait ouvert en 2014 le restaurant la Grande Maison à Bordeaux, avec propriétaire de vignobles et mécène d'art Bernard Margez. Il y avait obtenu deux étoiles en 2016. Cette même année, il quittait la Grande Maison, où Pierre Gagnaire lui succédait.
L'entrée du restaurant La Grande Maison en décembre 2014 / © NICOLAS TUCAT / AFP
L'entrée du restaurant La Grande Maison en décembre 2014 / © NICOLAS TUCAT / AFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus