La circulation du Covid-19 s’intensifie encore en Nouvelle-Aquitaine

Le virus progresse encore dans la région selon Santé publique France et son bulletin hebdomadaire paru ce vendredi. Il flambe en Dordogne et accélère en Gironde. Consultez les derniers chiffres.

© Pixabay/PIRO4B

En semaine 12 (22 au 28 mars), 11 909 nouveaux cas ont été confirmés dans la région, soit une poursuite de l’augmentation par rapport à la semaine précédente. Le taux d’incidence atteint 198,8 cas pour 100 000 habitants contre 161,2 en semaine 11 (+ 23 %). En Dordogne, il explose carrément avec + 64%, il a plus que doublé en une semaine.

La Dordogne toujours dans le rouge

"Globalement, le taux d'incidence augmente beaucoup et sur toutes les tranches d'âge, même les plus de 65 ans et ce malgré la vaccination", c'est ce qu'il faut retenir des derniers chiffres selon Sophie Larrieu de Santé publique France.

Ces chiffres ne sont pas bons car malgré la vaccination, la circulation virale reprend de plus belle.

Sophie Larrieu, Santé publique France

Lors de cette dernière semaine étudiée, le taux d’incidence est en hausse dans toutes les classes d’âge, plus particulièrement chez les moins de 65 ans. Le taux le plus important est toujours observé chez les 15-44 ans (290,0 / 100 000 hab.). Chez les 65-74 ans et les 75 ans et plus, le taux d’incidence progresse de façon modérée par rapport aux autres tranches d’âge (+6 %).

Pas bon signe non plus pour les hôpitaux car les plus de 65 ans ont davantage de risque de développer une forme grave de la Covid-19.

Sophie Larrieu, Santé publique France

Le taux de positivité est en hausse chez les 15-44 ans (+ 0.6 points) et les 45-64 ans (+0.5 points), il reste stable pour les autres tranches d’âge.
Le taux de dépistage a augmenté dans toutes les classes d’âge. La classe d’âge des 15-44 ans est celle où l’activité de dépistage est la plus élevée avec 4700 tests / 100 000 habitants.

Le SARS-CoV-2 reste actif dans l’ensemble de la région avec des taux d’incidence au-dessus du seuil d’alerte (50 / 100 000 habitants) dans tous les départements. Une hétérogénéité du taux d’incidence est toujours observée sur le territoire néo-aquitain avec un taux d’incidence allant de 57,6 dans la Creuse à 316,4 pour 100 000 hab. dans la Dordogne.

En semaine 12, le taux d’incidence est en hausse dans la majorité des départements, avec une forte progression pour la Dordogne (+64 %), le Lot-et-Garonne (+47 %), la Gironde (+32 %) comme l'indique cette infographie.

Réalisation infographie : Sarah Paulin - Source : santé publique France

"Cela fait trois départements sur cinq en Aquitaine qui sont autour ou au-delà d'un taux d'incidence de 250 pour 100 000 habitants, c'est beaucoup. Ces chiffres sont dans la tendance nationale, et c'est pour cela que le gouvernement a pris de nouvelles mesures sanitaires pour l'ensemble du territoire métropolitain à partir du week-end de Pâques", explique Sophie Larrieu.

Dépistage en hausse

Le taux de dépistage est en hausse dans tous les départements. Le taux augmente fortement en Dordogne (+25 %) et en Gironde (+22 %). Alors que la Dordogne présente un taux de dépistage supérieur à 4000 tests pour 100 000 habitants, les Landes ont un taux de dépistage inférieur à 3 000 tests pour 100 000 habitants.

Le taux de positivité est en hausse dans plus de la moitié des départements avec une forte augmentation observée dans la Creuse (+ 0.5 points), en Dordogne (+ 2.0 points) et dans le Lot-et-Garonne (+1.2 points). Les départements de la Dordogne, la Gironde, le Lot-et-Garonne sont au-dessus du seuil d’attention de 5 %.

"La vaccination permet malgré tout de maintenir une certaine stabilité", selon Sophie Larrieu

Un vaccinodrome va ouvrir à partir du jeudi 8 avril à Bordeaux, au parc des Expositions. Les prises de rendez-vous se feront sur Doctoli.fr.
L'ARS prévoit d'accueillir entre 500 au départ et 1500 personnes par jour.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19