• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Cinéma : de la Gironde aux States en passant par le Limousin

Le court métrage « Un peu après minuit » réalisé par deux Girondins vient d'être récompensé à New York à l’occasion d'un festival international consacré au film d'horreur.

Par Sandrine Papin

C’est l’histoire d’un film récompensé de l’autre côté de l’Atlantique et qui a bien failli ne pas voir le jour !

" C’est une énorme satisfaction, un énorme plaisir de voir que le film reçoit un écho, un engouement tout particulier ! " confie la co-réalisatrice.

"Un peu après minuit" raconte la destinée de Suzanne, une jeune institutrice aveugle. Au sein de la petite communauté des non-voyants, elle suit avec assiduité un cours d’histoire de l’art consacré à l’érotologie de Satan et aux sorcières.
Métamorphosée, elle tente de voler les yeux d’un homme pour recouvrer la vue.

Sauvé par la Région Nouvelle-Aquitaine


Ce court métrage qui a pour décor le Limousin est une œuvre atypique, désormais reconnue et primée au festival international du film d’horreur à New York.


Il aurait dû être un moyen métrage mais faute de subventions, à seulement 10 jours du tournage, les réalisateurs Jean-Raymond Garcia et Anne-Marie Puga, deux Girondins d’adoption ont été dans l’obligation de revoir leurs ambitions.


Ignoré du Centre National du Cinéma, c'est la région Nouvelle Aquitaine qui a sauvé le projet en finançant 50% du budget s'élevant à 100 000 euros.


Les deux réalisateurs se sont aussi auto-produits faute de volontaires.

Jean-Raymond Garcia est un artiste engagé qui milite pour la « déparisianisation » de la production : « Je suis intimement convaincu que cela permet de revitaliser le secteur du cinéma et de l’audiovisuel ».


Le film girondin " Un peu après minuit " autoproduit et sauvé par la région

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Rafale à la base aérienne de Rochefort

Les + Lus