Comment les annonces de Manuel Valls ont-elles été perçues par les élus socialistes en Limousin ?

Les déclarations de l'ancien Premier ministre continuent de créer la polémique au sein de sa famille politique. En Haute-Vienne et en Creuse, députés sortants et candidats aux législatives de juin 2017 sont vent debout pour réaffirmer leur attachement au Parti Socialiste. 

En Creuse, Michel Vergnier, député-maire socialiste de Guéret, ne veut pas céder à la tentation "en Marche".
En Creuse, Michel Vergnier, député-maire socialiste de Guéret, ne veut pas céder à la tentation "en Marche". © France 3 Limousin / Frédérique Bordes
Quelle attitude adopter au PS après l'élection du Président Macron ? Manuel Valls, ancien Premier ministre a choisi mardi 9 mai 2017, à la surprise de tout le monde au Parti socialiste :

Je serai candidat de la majorité présidentielle",

Une candidature, dans son fief de l'Essonne, sous l'étiquette “En Marche”,  qui jette le trouble à gauche. 

Ces propos sont même blessants pour les socialistes du LimousinMichel Vernier, en campagne en Creuse pour un nouveau mandat de député ne veut pas céder à la tentation en Marche, sans être, pour autant, un opposant frontal à la nouvelle majorité présidentielle. "Manuel Valls, s'il part au mouvement En Marche, c'est son choix (...) Nous ne sommes pas sur la même ligne politique."

durée de la vidéo: 01 min 43
Législatives : réactions au PS après les déclarations de Manuel Valls ©France 3


En Haute-Vienne, Catherine Beaubatie, députée sortante de la 3è circonscription n'a pas digéré l'enterrement du PS par l'ancien premier ministre. "Je suis déçue de sa déclaration. (...) Et je crois que ce qui m'a le plus blessée, c'est pas son comportement individuel - son aventure individuelle m'importe peu - c'est surtout qu'il ait pu dire que le parti socialiste était mort."

Pour Laurent Lafaye, l'autre candidat de la 1ère circonscription de la Haute-Vienne, le PS ne fera pas de l'obstruction systématique, si et seulement si le premier ministre est de gauche.

Les élections législatives sont prévues les 11 et 18 juin prochains.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections législatives élections la république en marche parti socialiste