Confinement : attention aux faux gendarmes sur les contrôles routiers

Opération de contrôle à l'entrée de l'Île de Ré par la Gendarmerie Nationale. / © Xavier Léoty - MaxPPP
Opération de contrôle à l'entrée de l'Île de Ré par la Gendarmerie Nationale. / © Xavier Léoty - MaxPPP

Deux faux gendarmes ont été surpris dans les Landes en train d'effectuer des contrôles des déplacements dérogatoires.
Ils se faisaient payer des amendes en liquide par leurs victimes.
La gendarmerie nationale rappelle les bons réflexes à avoir pour ne pas se faire piéger.

Par V.D. avec M.L et L.M.

Ils se faisaient passer pour des gendarmes en civil enfin d'encaisser les amendes en liquide.

Nous sommes lundi 23 mars, près de Tartas dans les Landes, quand un automobiliste tombe sur un contrôle routier de la gendarmerie.
Deux individus en civil vérifient ses papiers de déplacement dérogatoire dans le cadre du confinement sanitaire contre la propagation du Coronavirus.

Mais la victime de ce faux contrôle a un doute.

Ces interlocuteurs portent bien un brassard ressemblant à ceux de la gendarmerie nationale. Mais ils lui demandent de payer sur le champ 135 € en liquide.
Ils lui proposent même de l'accompagner jusqu'à un distributeur de billets afin d'honorer sa contravention.

C'est à ce moment que l'automobiliste décide de prendre la fuite en voiture.
Il se rend jusqu'à la gendarmerie la plus proche, tout en se demandant s'il n'a pas délibérement forcé un vrai contrôle.
Renseignement pris auprès des (vrais) gendarmes, plus de doute : on a tenté de le piéger.

Un équipage de la gendarmerie nationale se rend alors sur place. Mais les deux individus ont déjà quitté les lieux.
 


Les bons réflexes lors d'un contrôle


Alors comment éviter à son tour d'être victime d'une telle arnaque ? 
La gendarmerie nationale a décidé de communiquer les quelques règles de base à connaître pour être sûr d'avoir affaire à un vrai contrôle. 
  • Ces contrôles ont lieu le plus souvent en tenue et non en civil.
  • Si le gendarme ne porte pas d'uniforme, il doit avoir apparent un brassard avec son numéro d'identification, avoir une carte professionnelle plastifiée et pucée (de format carte bancaire) avec sa photographie intégrée au document.
  • En cas de doute, appeler en dernier recours le 17 pour obtenir la gendarmerie la plus proche qui peut valider l'identité du gendarme en civil
Enfin un gendarme en civil, même s'il peut effectuer le contrôle et constater une infraction, n'a pas le droit de demander le paiement sur place d'une amende.
Il doit être en tenue pour verbaliser explique le colonel Laurent Langelier du groupement départemental de la gendarmerie nationale dans les Landes.


Les bons réflexes lors d'un contrôle routier pour ne pas se faire piéger 
 
Interview du Colonel Laurent Langelier du groupement départemental de la gendarmerie nationale des Landes

La gendarmerie des Landes rappelle également ces gestes réflexes sur sa page Facebook.
 
Capture d'écran de la page Facebook de la gendarmerie des Landes / © F3 Nouvelle Aquitaine
Capture d'écran de la page Facebook de la gendarmerie des Landes / © F3 Nouvelle Aquitaine

 
Le département des Landes n'est pas le seul à attirer l'attention sur ces tentatives d'arnaque.
Partout en France, comme dans la Vienne, la gendarmerie nationale appelle à la vigilance :

Nous n'avons eu - à ce jour- ni interpellation, ni identification, ni dépôt de plainte mais plus les gens seront informés, plus vite ces agissements cesseront explique ainsi le major Thierry Courtin, officier de communication pour la gendarmerie en Poitou-Charentes. 



 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus