Coronavirus : comment se déroule le contrôle de vos déplacements pendant le confinement

Les forces de l'ordre contrôlent les passants sur les quais de Bordeaux après le début du "confinement" / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl
Les forces de l'ordre contrôlent les passants sur les quais de Bordeaux après le début du "confinement" / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl

Restez chez vous ! C'est le message des autorités pour lutter contre la pandémie de Coronavirus. Mais que faire si vous devez quitter votre domicile pour votre travail ou faire vos courses. Guide pratique et détails du dispositif déployé pour contrôler vos déplacements.

Par V.D.

Depuis ce mardi 17 mars à midi, les contrôles se multiplient dans la région pour vérifier les autorisations de déplacement dérogatoire, après l'entrée en vigueur du quasi confinement des Français pour lutter contre la pandémie de Coronavirus.

À Bordeaux par exemple, une douzaine de motards effectue des contrôles sur les principales artères du centre ville ce mardi midi. Tous les véhicules et tous les passants sont ainsi contôlés sur les quais.


 
Une douzaine de motards de la police mobilisés pour contrôler les grandes artères à Bordeaux / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl
Une douzaine de motards de la police mobilisés pour contrôler les grandes artères à Bordeaux / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl
 
Selon le syndicat Alliance Police Nationale, c'est même la totalité des effectifs du jour qui sont affectés à cette mission de contrôle. Mais ni la Préfecture de Gironde, ni la Police nationale ne précisent le nombre exact des forces de l'ordre mobilisées dans le département.

Une compagnie de CRS vient également renforcer les effectifs locaux à compter de ce mercredi 18 mars pour contrôler les déplacements.
Les contôles s'effectuent ainsi sur des zones stratégiques de passage ou de manière aléatoire dans la ville.

En France, au total 100.000 policiers et gendarmes sont affectés à cette mission.

Après la pédagogie, les amendes


Ces contrôles pédagogiques lors de la mise en vigueur du confinement font désormais l'objet d'amendes de 135 € en cas de non respects des règles de déplacement dérogatoire. 

 
Contrôle des forces de l'ordre pour vérifier l'autorisation de déplacement / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl
Contrôle des forces de l'ordre pour vérifier l'autorisation de déplacement / © F3 Nouvelle Aquitaine JP Stahl
 

Une passante contrôlée à Bordeaux explique :

Le confinement ? Oui c'est nécessaire. Nous les Français, nous avons une tendance à faire ce que l'on veut. J'avoue que je me suis dit que ça allait passer. Mais en fait non. Les Italiens nous ont prévenus qu'on ne prenait peut être pas la mesure de la situation.

 

Contrôles aux entrées de villes et centres-villes dans les Landes


Sur le département des Landes, la Police Nationale a déployé près d’une soixantaine d’agents depuis ce mardi 17 mars midi. 
Six points de contrôles sont effectués à l’entrée de Dax par exemple et cinq à Mont-de-Marsan, principalement aux entrées de villes et des centres-villes.
 
Contrôle de police à l'entrée de Mont de Marsan ce mercredi 17 mars / © F3 Nouvelle Aquitaine C. Alet
Contrôle de police à l'entrée de Mont de Marsan ce mercredi 17 mars / © F3 Nouvelle Aquitaine C. Alet
 

Le directeur départemental de la Sécurité publique des Landes sur une zone de contrôle > 

Précisions sur les contrôles dans les Landes
Alain Dijan, Directeur Départemental de la Sécurité Publique des Landes - F3 Nouvelle Aquitaine C. Alet / L.Montiel
 

Quels déplacements autorisés ?


C'est le sésame pour vos déplacements encadrés par l'article 1er du décret du 16 mars qui réglemente vos déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19.
 
Formulaire de déplacement dérogatoire / © F3 Nouvelle Aquitaine
Formulaire de déplacement dérogatoire / © F3 Nouvelle Aquitaine
 



Vous devez porter sur vous cette attestation remplie, datée et signée à remettre lors d'un contrôle d'dentité.

Seuls certains déplacements sont autorisés : 

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;

 

  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés par exemple les commerces de bouche (liste sur gouvernement.fr) ;

 

  • déplacements pour motif de santé ;

 

  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ;

 

  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.


Cette liste est volontairement restreinte car les autorités sanitaires déconseillent d'avoir quotidiennement plus de cinq contacts différents avec des tiers afin de limiter les risques de propagation du virus Covid-19.
 

Des centres-villes désertés


"Nous avons été heureusement surpris car les gens sont compréhensifs lors des contrôles" explique la Direction départemenale de la sécurité publique à Bordeaux.

Dès midi, les Aquitains ont massivement déserté les centres-villes comme en témoigne cette photo prise devant la mairie de Mont de Marsan dans les Landes.
 
Centre ville de Mont de Marsan désert ce mercredi 17 mars / © F3 Nouvelle Aquitaine C. Alet
Centre ville de Mont de Marsan désert ce mercredi 17 mars / © F3 Nouvelle Aquitaine C. Alet
 

Pourquoi les forces de l'ordre ne portent-elles pas de masques ?


"Nous dénonçons la surexposition des policiers au risque sanitaire" explique Eric Marrocq, secrétaire régional du syndicat Alliance Police nationale.
Et d'ajouter :

Les policiers ne portent pas de masques de protection pour ne pas affoler la population. Ce n'est pas normal. Il faut des mesures d'urgence car en cas de propagation du virus chez les forces de l'ordre, qui va assurer les missions de police ?

A Bordeaux la Direction départementale de la sécurité publique précise que les policiers sur le terrain sont tenus de respecter les gestes barrières lors des contrôles d'identités ou les interpellations.

Par aileurs, la DDSP a déjà réorganisé l'accueil du public dans ses commissariats pour limiter les contacts extérieurs et affecter les policiers à d'autres missions.
Il est ainsi conseillé d'adresser ses demandes par courriel (ddsp-33-csp-bordeaux-ref-accueil@interieur.gouv.fr) ou de remplir le formulaire de pré-plainte en ligne (pre-plainte-en-ligne@gouv.fr)

Les atteintes graves aux personnes sont en revanche toujours prises en charge immédiatement. 
 
© C. Le Hesran - France 3 Aquitaine
© C. Le Hesran - France 3 Aquitaine

 

Sur le même sujet

Les + Lus