CA Brive : un succès miraculeux et capital dans la course au maintien

Prise de balle aérienne pour Retief Marais et des Brivistes qui se sont fait très, très peur ce samedi soir. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin
Prise de balle aérienne pour Retief Marais et des Brivistes qui se sont fait très, très peur ce samedi soir. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin

Encore menés de 10 points par de très bons Palois à la 70e, les Brivistes ont tout renversé pour s'imposer 33-26 après la sirène, grâce à deux essais de filou de Thomas Laranjeira. Il ne peut rien arriver au CAB cette saison !

Par Pierre Gauthier

C'est le genre de match qui fait que si l'on devait parier, on miserait gros sur le maintien en Top 14 du CAB cette saison. Quand on finit par remporter une rencontre aussi mal engagée, c'est que le sort ne devrait pas être trop défavorable en 2020, même si tous au club restent bien sûr prudents.
 


Début de match tendu entre deux formations pas forcément en pleine confiance... La première offensive est briviste, et conclue en force dans l'en-but par Sooti Fa'aso'o, dès la 5e minute, après un bon pilonnage des avants corréziens, 7-0.

Mais sur une grosse erreur collective de placement des locaux, les Palois bénéficient d'une touche à 5m de la ligne adverse. Une action terminée par un coup de pied d'Antoine Hastoy sur le poteau ! Pas grave pour le buteur béarnais qui retente sa chance dans la foulée après une nouvelle faute briviste. Cette fois, ça passe, 7-3 (13e).

Sur le renvoi, Watisoni Votu écope d'un carton jaune pour un plaquage dangereux sur Alex Dunbar, et Thomas Laranjeira ajoute 3 points au pied, 10-3 (15e).

On se rend coup pour coup sur la pelouse du Stadium, et Hastoy réduit l'écart, toujours au pied, 10-6 (18e)... Avant de récidiver 4 minutes plus tard en profitant de l'indiscipline corrézienne, 10-9 (22e).

Les affaires du CAB ne s'arrangent pas quand la Section est à nouveau dangereuse moins de 5 minutes plus tard. Une action aboutie, conclue en coin par Jale Vatuba, 10-16 (26e). 

Et ça empire ! Nouvel exploit personnel de Hastoy, en totale maîtrise, le relai de Ben Smith et l'essai aplati par l'ancien ailier briviste Atila Septar, 10-23 (29e). Les 10221 spectateurs du Stadium sont médusés.

Pour compliquer un peu plus le match du CAB, Dunbar prend à son tour un jaune pour une manchette (32e).

Histoire de se remettre un peu la tête à l'endroit, Laranjeira rentre une pénalité juste avant la sirène. 13-23 à la pause.
 



Du mieux en seconde période


Au retour des vestiaires, on croit à une embellie, mais les Brivistes échouent à 5m de la ligne sur un en-avant de Kitione Kamikamica (42e). Même punition d'ailleurs sur l'action suivante, la défense de la Section étant assez énorme sur ces séquences.

On assiste alors à un festival de ballons perdus des deux côtés, mais le score n'évolue pas. Jusqu'à la 57e et cette nouvelle pénalité offerte à Hastoy. L'impeccable ouvreur ne laisse pas passer l'occasion, 13-26.
 

Laranjeira passe la pénalité de l'espoir à la 67e, 16-26. Mais on y croit guère au Stadium...

A moins que... Pau va terminer ce match en infériorité numérique après un carton jaune infligé à Vatuba (72e). Et Laranjeira enchaîne, 19-26.

A la 72e, l'arrière corrézien fait preuve d'opportunisme en récupérant la gonfle après un gros cafouillage béarnais. Laranjeira n'a plus qu'à filer seul entre les perches aplatir l'essai d'une improbable égalisation, 26-26
 


Et le meilleur reste à venir ! Sur une cation copiée-collée de la précédente, bien après la sirène. Le même Laranjeira chipe un ballon offert par les visiteurs et marque l'essai de la gagne devant des Palois groggys, 33-26 : MI-RA-CU-LEUX !!
 

Avec ce sixième succès de la saison, sans point de bonus laissé à Pau, le CAB est provisoirement 8e, et réalise surtout une formidable opération dans la course au maintien. Au grand dam de l'ancien entraîneur corrézien, Nicolas Godignon, désormais coach de Pau, qui pensait bien jouer un mauvais tour à ces anciens joueurs...
 

Place désormais à des vacances bien méritées ! Le Top 14 reprendra ses droits le week-end du 15 février, les Brivistes se rendront à Toulon sans trop de pression.


 

Sur le même sujet

Les + Lus