• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La déglutition : un enjeu de santé pour les aînés

Pour certains résidents, manger n'est pas forcément un plaisir. / © France 3 Limousin
Pour certains résidents, manger n'est pas forcément un plaisir. / © France 3 Limousin

C'est un sujet dont on parle peu : les problèmes de déglutition chez les personnes âgées. Ils seraient pourtant à l'origine de 4000 décès par an en France. En Limousin, le réseau Linut, spécialisé dans la nutrition des personnes âgées, se mobilise.
 

Par François Clapeau

A l'Ehpad « La Croisée des ans », à Objat, 85 résidents prennent leur repas, midi et soir. Mais pour certains, manger n'est pas forcément un plaisir. Des dysfonctionnements physiques ou neurologiques peuvent les amener à faire ce que l'on appelle communément des "fausses routes", voire à s'étouffer.

 

Chatbot



L’établissement fait partie des trois Ehpad corréziens concernés par une étude du réseau Linut, spécialisé dans la nutrition des personnes âgées.

Le test est mené à l'aide d'un « chatbot » : un outil conversationnel doté d'un algorithme qui guide le soignant pour évaluer les troubles.

Un questionnaire permet de poser un diagnostic en prenant en compte tous les facteurs de risque : antécédents, maladies neurodégénératives, prises de médicaments.

 

Mobilisation en cuisine



En cuisine, on s'adapte aux résidents qui présentent des troubles de la déglutition.

La texture de leur alimentation va être modifiée, hachée ou mixée, avec la meilleure présentation possible.

 

Un test utile…



Conclusion du test : sur 50 participants, 31 ont des troubles de la déglutition, dont un tiers concernent à la fois les aliments solides et liquides.

Pour eux, le chatbot oriente vers des examens complémentaires, afin de trouver des solutions.

De façon plus générale, on estime que dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes, 30 à 60% des résidents présentent des problèmes de déglutition, souvent mal diagnostiqués.
 

 

Sur le même sujet

Interview de Paul Roche, premier secrétaire fédéral PS de la Corrèze

Les + Lus