Guerre en Ukraine : Brive réactive ses liens avec la ville de Melitopol et son maire, enlevé par les Russes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Milon

En Corrèze, Brive-la-Gaillarde est solidaire de sa ville jumelle de Melitopol, au sud de l'Ukraine, aux mains des Russes. Le jumelage ancien et mis en sommeil a été relancé. Les deux maires se sont parlé mercredi 6 avril 2022.

Depuis le 11 mars, la grande ville de Melitopol, 150 000 habitants, au sud de l'Ukraine est occupée par les Russes. Cette situation inquiète fortement Frédéric Soulier, maire de Brive et son équipe alors que la commune est jumelée avec la commune ukrainienne.  

Les deux maires ont pu échanger mercredi 6 avril par visioconférence. Ivan Fédorov, l'édile ukrainien, enlevé par l'armée russe le 11 mars durant cinq jours, s'est depuis réfugié à Zaporidjia, à 100 kilomètres au nord. Il a lancé un appel aux Brivistes et aux européens : 

"Tous les habitants de Brive et de l'Union européenne doivent comprendre que clairement cette guerre n'est pas loin. Les missiles russes ont une portée de 3 000 km et si il n'y a pas d'unification autour de l'Ukraine et contre la Russie alors cette guerre commencera en Europe".  

Le maire évoque le nombre de 20 personnes tuées dans sa ville où la guerre a commencé dès le 24 février, jour d'invasion russe. “L’armée russe a bombardé l’aéroport, à 200 mètres seulement des maisons. La situation était compliquée car les habitants dormaient. Il y a eu deux jours de combats dans les rues avec des tanks" a-t-il expliqué.

"Tout était détruit, il n’y avait plus beaucoup d’électricité, de communications, d’internet, de chauffage. Mais nous avons décidé de rester car nous étions élus par le peuple.”

Climat de terreur

Depuis son enlèvement, une femme politique locale a pris sa place à la mairie selon Ivan Fédorov. "Elle est considérée comme une marionnette des Russes" dit-il. Il ajoute que "29 maires sont toujours emprisonnés par les troupes russes.” La situation lui rappelle celle de 2014, lorsque les Russes avaient envahi la Crimée et le Dombas et faisaient régner la terreur en kidnappant des personnalités. “C’est honteux pour l’armée russe" dit-il comme le rapporte aussi Brive Mag. Treize personnes sont toujours portées disparues selon RFI (radio France international).

Aide de Brive

Fréderic Soulier a salué le courage d'Ivan Fédorov, celui de ses concitoyens et a rappelé l'amitié  de Brive. "On a fait notre devoir de solidarité auprès du peuple ukrainien" dit-il.

Une collecte avec des vêtements, du matériel de premier secours et des jouets a permis de remplir quatre semi-remorques : le premier affrété par les Pompiers de l’urgence internationale jusqu'au camp de réfugiés de Palanca en Moldavie, deux par l’ONG Acted vers le camp de Rzeszo en Pologne. Le dernier devrait partir via Geodis vers la Pologne.

Créé en 1967, mais mis en sommeil depuis des années, le jumelage de Brive et Melitopol est ainsi réactivé, dans un moment dramatique. Un concert de solidarité est organisé samedi 9 avril  à 18h à l’auditorium Francis Poulenc et une association Brive-Melitopol pourrait voir le jour.