Radio amateur : le premier et le dernier réseau social !

Le club de radio amateurs de Brive réunit près de 80 passionnés. Fans de radio, ils communiquent avec des inconnus à travers le monde. Ils le faisaient bien avant Internet.

Ces passionnés voient plus loin… ou plutôt, ils écoutent plus loin. Etablir des connexions avec l’autre bout du monde pour leur plus grand plaisir. Mauricette Martin est une radioamatrice. Face à son poste, elle lance un appel en anglais sans savoir qui l’entendra.


"C’est magique. On lance l’appel et une voix vient de l’autre bout du monde et vous répond. C’est assez palpitant". Mauricette Martin.


Contacter quelqu'un à l'autre bout du monde en quelques seconde n'est pas l'apanage de Facebook ou Twitter. Les radio amateur : des passionnés hyper connectés. Intervenants : Mauricette et Philippe Martin, Bernard Albouy. ©F3 Limousin


Ils sont environ 3 millions passionnés des ondes à travers le monde et 79 au F6KLO, le club de radioamateurs de Corrèze. Bien avant l’arrivée de Twitter et de Facebook, les radioamateurs peuvent contacter des inconnus, quelle que soit la distance qui les sépare.

"C’est le plus vieux réseau social ! Dès que les radioamateurs ont commencé à exister, ils ont cherché à se contacter entre eux, le plus loin possible (…) Il n’y a rien de neuf !", explique Philippe le mari de Mauricette. Le premier réseau social et peut être le dernier : "le jour où il y a un très gros événement mondial qui casse tout l’électronique qui existe, on pourra toujours faire du morse". 




L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité