Vague de froid : un gymnase ouvert en urgence pour faire face à la demande à Brive

La vague de froid qui déferle sur la France met en grande difficulté les personnes sans domicile fixe. En Corrèze, où le dispositif « Grand froid » a été déclenché en début de semaine, les capacités d’hébergement d’urgence ont été augmentées.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La nuit dernière, à Brive-la-Gaillarde en Corrèze, cinq personnes sans domicile fixe ont pu dormir à l’abri dans le gymnase Jules-Vallès. Ce lieu qui accueille d’ordinaire des cours de boxe, a été transformé en lieu d’hébergement d’urgence par la Croix Rouge. Des lits pliables avec des duvets ont été installés dans des petites tentes pour assurer un peu d’intimité, et des kits d’hygiènes sont également à disposition. 

On leur apporte aussi un petit peu de réconfort avec une boisson chaude et une petite collation

Margot Hautekeur, responsable du centre d’hébergement d'urgence Jules-Vallès

La capacité d’accueil maximale du lieu est de cinquante personnes. Ce mardi soir, cinq personnes ont pu dormir dans le centre d’accueil éphémère. Parmi elles, Catalin qui d’ordinaire dort à la gare.

Ils sont venus me parler à la gare et ils m’ont dit que si j’avais besoin d’aide, de nourriture ou d’un endroit pour dormir, la Croix Rouge de France pouvait m’aider.

Catalin, bénéficiaire

 

En temps normal, 73 places d’hébergement d’urgence sont ouvertes à Brive. Avec le déclenchement en niveau 1 du plan "grand froid", lundi 8 janvier 2024, les capacités d’hébergement en structures ou à l’hôtel ont été augmentées. Mais avec la chute des températures, le dispositif s’est retrouvé saturé et plus aucune chambre n’était disponible. Voilà pourquoi, la préfecture de la Corrèze a choisi de réquisitionner le gymnase Jules-Vallès. 

Il serait incroyable qu’à Brive des personnes décèdent sur la voie publique parce qu’elles seraient mortes de froid. Ca serait un drame et une catastrophe.

Jacques Ranchère, sous-préfet de Brive

Toutes les personnes sans abri ont donc, à priori, été prises en charge,  à Brive.
Le gymnase Jules Vallès va rester ouvert au moins jusqu’au vendredi 12 janvier.