VIDÉO. Appel au don : né sans oreilles, Arthur se bat pour entendre comme tout le monde

durée de la vidéo : 00h02mn11s
L'aplasie d'oreille touche un enfant sur 15 000 en France. Intervenants : Serge Vidalie, grand-père d'Arthur. Gérard Restouex, ancien directeur général de l'ADAPEI 19. ©J. Radenac et E. Tymen - France 3 Limousin - France Télévisions

Comme un enfant sur 15 000 en France, Arthur souffre d'aplasie majeure d'oreille, c'est-à-dire qu'il est né sans conduit auditif dans ses deux oreilles. S'il entend très bien grâce à des appareils, un chirurgien américain pourrait lui offrir une vie normale.

Dans le jardin familial, Arthur joue au foot avec son grand-père comme le ferait tout enfant de trois ans. La seule différence pour le petit garçon, c'est qu'il entend grâce à des appareils auditifs. 

Le petit garçon qui souffre d'aplasie est né sans oreilles, ni conduit auditif, ce qui veut dire qu'il n'entend rien sans ses appareils qu'il porte depuis ses deux mois. 

Pourtant, quand Arthur joue avec son grand-père, il lui répond et entend ce qu'il lui dit parfaitement.

Une vie normale malgré le handicap 

Au lieu de passer par des conduits auditifs, le son qu'Arthur entend passe par des capteurs placés sur ses osselets. Si cette absence de conduits auditifs est considérée comme un handicap, Arthur vit normalement selon son grand-père.

Il est rentré à l'école l'année dernière, il parle comme un enfant de trois et demi et il est terrible.

Serge Vidalie

à France 3 Limousin

L'aventure de toute une famille

Son histoire, c'est aussi celle de toute sa famille qui se mobilise pour lui donner une vie sans appareillage. 

Après de nombreuses recherches, les parents d'Arthur ont découvert que les reconstructions du pavillon de l'oreille et du conduit auditif sont possibles. Aux États-Unis, un chirurgien va pouvoir opérer les deux oreilles d'Arthur, une première au mois d'août et la deuxième l'année prochaine.

Mais, cette opération est très coûteuse, il faut compter 100 000 euros par oreille. Pour pouvoir offrir cette opération à leur fils, les parents d'Arthur multiplient les collectes de fonds depuis deux ans. 

L'ADAPEI 19 mobilisée

Tombolas et événements caritatifs sont devenus une grande partie de leur quotidien. L'ADAPEI de la Corrèze, une association départementale de parents et amis de personnes en situation de handicap, se bat pour qu'Arthur puisse entendre comme tout le monde. 

Pour Gérard Restouex, ancien directeur général de l'Adapei 87, l'aide aux familles dont les enfants sont en situation de handicap "est un des fondements et piliers de l'association". Ce mercredi 12 juillet, l'association a fait don de 1 200 euros aux parents d'Arthur grâce à des concerts réalisés par la chorale de l'association.

On est une association avant tout de parents.

Gérard Restouex, ancien directeur général de l'ADAPEI 19.

à France 3 Limousin

S'il faudra attendre l'année prochaine et les fonds nécessaires pour opérer la deuxième oreille d'Arthur, son grand-père reste positif et assure que "cette aventure se terminera avec une très belle histoire."

Pour aider Arthur et sa famille et en savoir plus sur son histoire, vous pouvez cliquer ici.