VIDÉO. L'élève modèle du festival écoresponsable s'appelle Ecaussystème

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Durant trois jours, la commune de Gignac va passer de 670 habitants à plus de 20 000 festivaliers. ©J. Perrier, C. Becchetti et J-L. Cire - France 3 Limousin - France Télévisions

Depuis ce vendredi 28 juillet, le village de Gignac-en-Quercy (Lot) a vu sa population passer de 670 habitants à plus de 20 000 festivaliers qui vont pouvoir profiter des concerts pendant trois jours. Mais pour rendre cet endroit festif sans prendre de risque, le festival s'engage dans l'éco-responsabilité.

Ecaussystème, c'est de la musique, mais aussi de l'"écaussitoyenneté". Avec près de 30 000 festivaliers et festivalières tout au long du week-end, le festival s'engage à "limiter l'impact de la manifestation sur la nature environnante et la population avoisinante." 

1ᵉʳ sur l'engagement écoresponsable

Gobelets réutilisables, toilettes sèches, tri sélectif et cendriers de poche : le festival ne lésine pas sur les bases d'un événement écoresponsable. Sur tout le festival et dans leur communication, les équipes incitent les festivaliers et festivalières à adopter les bons comportements pour passer un bon moment tout en respectant la nature. 

À côté des engagements pris pendant les trois soirées du festival, il est aussi possible de profiter des journées "ecaussitoyennes" durant la journée. Des animations et des conférences autour du climat sont organisées pour que le festival partage ses valeurs écologiques au-delà des concerts. Ce samedi 29 juillet à 15h, la salle des fêtes de Gignac accueille par exemple Marie-Hélène Pillot du Mouvement Colibris, engagé dans l'accompagnement des dynamiques de transition écologique, démocratique et solidaire sur les territoires. 

En mai dernier, Ecaussystème a d'ailleurs été cité par le média Vert parmi les festivals écolos et indépendants qui permettent de "faire la fiesta sans ruiner le climat." 

Une nouvelle édition qui prend de la hauteur  

Tous ces engagements ont encore plus de sens aujourd'hui, alors que le festival gravit une marche de plus. Vingt-ans après sa première édition, Ecaussystème 2023 voit les choses en grand et propose pour la première fois une deuxième scène musicale. Au programme : vingt-et-un concerts au lieu de douze.

Pour le responsable de la communication du festival, Thomas Way, cette nouvelle scène est une petite consécration : "Aujourd'hui, on a deux scènes avec sept artistes par soir, avant, c'était une seule avec quatre artistes. C'est un challenge pour nous, mais c'est une bonne nouvelle." 

Massilia Sound System et Ecaussystème sur la même longueur d'onde

Que serait un festival écoresponsable sans des artistes en phase avec ses engagements ? Pour Tatou du groupe marseillais Massilia Sound System, il faut garder "cet esprit de petits lieux, qui fonctionnent autrement".

Quand il y a une proposition artistique qui sort du mainstream, du truc qu'on propose à tout le monde, il faut qu'il y ait des festivals sur la même longueur d'onde.

Tatou, chanteur du groupe Massilia Sound System

à France 3 Limousin

Au programme de ce samedi 29 juillet, Jain, Louise Attaque, Roméo Elvis et en première partie, le jeune Aveyronnais Lombre à découvrir entre transe et introspection. 

Faites vite, il reste encore des places pour la journée du dimanche 30 juillet.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité