Dans l'affaire de Tarnac, un enquêteur perd son procès en diffamation contre un avocat

Accusé de diffamation, le tribunal a relaxé l'avocat Jérémie Assous / © MAXPPP/Thomas Padilla/14 novembre 2012
Accusé de diffamation, le tribunal a relaxé l'avocat Jérémie Assous / © MAXPPP/Thomas Padilla/14 novembre 2012

Un des avocats de Julien Coupat, Jérémie Assous, avait parlé de "faussaire", en évoquant le procès verbal de filature, signé par le policier, capitaine à la sous-section antiterroriste. 

Par Avec AFP

Bruno Mancheron est le policier qui a signé un procès verbal clef de l'affaire de Tarnac, celui de la filature de Julien Coupat et de sa compagne Yildune Lévy, les 7 et 8 octobre 2008. A l'occasion de cette surveillance, le véhicule du couple a été observé près d'une ligne TGV, où quelques heures plus tard ont été découvertes les traces de sabotage d'une caténaire. 

Quatre ans plus tard, l'avocat de Julien Coupat, Jérémie Assous avait déclaré sur une radio que Bruno Mancheron est l'auteur "du procès verbal de filature et qui est accusé d'être un faussaire", des propos pour lesquels l'enquêteur a porté plainte pour diffamation. 

Le tribunal a relaxé l'avocat. 

Nouvel épisode dans l'affaire "Tarnac" mercredi 25 mai : La cour d'appel de Paris examine l'appel du parquet de Paris. La question du caractère terroriste ou non de l'affaire doit être débattue. Le juge d'instruction avait abandonné cette qualification. 


Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus