En zone rurale, les pharmacies attirent de moins en moins les jeunes diplômés

De nombreux départements ont du mal a lutter contre les déserts médicaux. Un problème qui touche les médecins mais également les pharmacies. Ces officines ont tendance à disparaître des zones rurales, c'est notamment le cas en Corrèze.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Avec 25.000 habitants en 1975 et 10.000 de moins aujourd'hui, le centre de Tulle a gardé le même nombre d'officines : 10 au total. Mais il devient difficile de trouver des repreneurs. Pourtant les jeunes désireux de s'installer sont là, et près de 25% d'entre eux ne trouvent pas d'emploi. La cause : la baisse du prix des médicaments, amorcée en 2007.

Mais la principale difficulté concerne les petites pharmacies installées en milieu rural. Pierre Crouchet, pharmacien au bourg de Sainte-Féréole a vu murir son projet de cession pendant deux ans. C'est finalement son assistante qui s'apprête à prendre la suite. Pour lui, il est difficile de recruter des nouveaux diplômés, car certains d'entre eux vont préférer travailler en ville et privilégier "l'aspect business" plutôt que la "qualité de vie".


Reportage : I.Rio; N.Vaille; JF.Andrieux; X.Beaudet