Grippe aviaire en Corrèze : quelles mesures de protection pour les basses-cours des particuliers ?

Publié le Mis à jour le

Depuis la découverte début avril de trois foyers de grippe aviaire dans des élevages de Corrèze, des mesures préventives ont été mises en place. Elles concernent aussi les particuliers détenteurs de volailles ou autres oiseaux.

A ce jour, trois foyers de grippe aviaire ont été détectés en Corrèze, dont deux dans des élevages de canards  : le premier à Noailles le 2 avril, le second à Reygade le 8 avril. Au total, 2500 palmipèdes sur les deux exploitations ont été abattus préventivement, pour limiter tout risque de propagation du virus.

Un troisième foyer vient d'être confirmé à Segonzac, au sein de la basse-cour d'un particulier

Par ailleurs, plusieurs foyers de contamination sont apparus dans le Lot et la Dordogne, aux frontières de la Corrèze (Lanouaille, Les Côteaux Périgourdins, La Dornac, Cressensac, Gignac, Teyssieu). 

Des zones de protection et de surveillance ont été établies autour de l'ensemble de ces foyers. Au total, ce sont 87 communes du sud-ouest de la Corrèze, dont Brive-la-Gaillarde, qui sont concernées par des mesures de prévention : confinement des volailles dans les élevages, interdiction de déplacement des volailles, restriction des visites d'élevage et de rassemblement d'éleveurs.

Confinement des volailles dans tout le département

Au delà de ces zones réglementées, certaines mesures concernent l'ensemble du département. Ainsi, la mise à l'abri des volailles est obligatoire pour tous les élevages commerciaux de Corrèze, ainsi que pour les basses-cours de particuliers.
Si vous avez des poules dans votre jardin, quel que soit leur nombre, elles doivent être confinées ou mises à l'abri sous un filet de protection. Cela vaut pour tout type de volailles ou oiseaux captifs.

La préfecture de la Corrèze appelle à la vigilance des professionnels mais aussi des particuliers, afin de respecter strictement les mesures de protection, et à déclarer toute suspicion de contamination aux autorités sanitaires du département.

Toute perte d'appétit, signe inhabituel ou mortalité doit être déclaré à un vétérinaire.

Quelques conseils pour protéger vos basses-cours

La Préfecture de la Corrèze rappelle quelques mesures sanitaires à respecter en tout temps, et encore plus en période d'épidémie de grippe aviaire : 

  • protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles ;

  •  éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse-cour et des oiseaux sauvages ou d’autres volailles d’un élevage professionnel ;

  • ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière ; 

  • protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse-cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible ; 

  • réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse-cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée pour le nettoyage de votre élevage.

A noter que toute détention de volailles, y compris dans un cadre non professionnel, doit être déclarée dans la mairie de la commune, ou sur internet via le site mesdemarches.agriculture.gouv.fr