• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“Mémoires en jachère” : paroles d’anciens dans un web documentaire corrézien

© CRMTL
© CRMTL

A l’heure des grandes régions, des jeunes corréziens mettent à l’honneur la culture traditionnelle de leur terre. "Mémoires en jachère" est un web documentaire qui rassemble quantité d’archives photographiques et de documents sonores.

Par Gwendolina Duval

Eva Duris et Robin Mairot ont enquêté pendant près de six mois. Partis à la rencontre des habitants de quatre communes du Limousin : Corrèze, Chamboulive, Favars et Espagnac, ils ont recueillis leurs souvenirs de jeunesse. Membres du collectif artistique "Les Travailleurs de nuit", ils ont collaboré avec le Centre régional des musiques traditionnelles en Limousin (CRMTL).

Le CRMTL, travaille sur trois axes : la collecte, la transmission et la diffusion de la culture orale sur l’ensemble de la région Limousin. Une mémoire régionale qui prend tout son sens à l’heure de la future grande région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes.

Pour le directeur, Olivier Duris, cette mémoire doit circuler. "Car la plupart des musiciens traditionnels sont morts, mais les souvenirs persistent dans la mémoire des habitants. C’est un travail sur les mémoires, sur l’identité des gens".


Mettre en valeur les histoires de la région


La tournée d’André Vergely, ancien facteur de Chamboulive, les anecdotes de François Soleilhavoup et Marcel Mons, amis d’enfance du village de Brousse. Ce web documentaire permet de garder une trace de ces souvenirs afin de les transmettre aux nouvelles générations. "Des jeunes qui sont aujourd’hui curieux d’en savoir plus sur ce passé", selon Olivier Duris.

Un important travail de collecte a donc été réalisé dans les archives familiales des foyers limousins. Dans une démarche également artistique, le web documentaire rassemble de nombreuses photos données par les habitants de ces quatre communes corréziennes.

Le choix du web documentaire


Depuis sa création, le CRMTL collecte des documents musicaux et photographiques sur la région. Jusqu’ici, ses recherches étaient publiées sous la forme de livres et de CDs, mais ces procédés coûtent cher. 

"Le format du web documentaire nous a paru adapté au contenu que nous avions collecté. Il y a à la fois du son, des images et de la vidéo. [...] C'est encore à l'état embryonnaire. Il y a plus de 6 heures de contenus, que les internautes ne font souvent que survoler. On souhaiterait améliorer la navigation".


Sur le même sujet

Interview de Mireille Bréchet, présidente de la Banque Alimentaire 87, réalisée par Jérôme Piperaud

Les + Lus