Petites gares du Limousin : Soursac et son viaduc

Notre série sur les gares rurales du Limousin nous emmène à Soursac en Corrèze avec son imposant viaduc des Rochers Noirs. Au début du siècle dernier, le fameux "tacot", tramway de la Corrèze, y circulait sur la ligne qui reliait Tulle à Ussel.

Le viaduc des Rochers noirs surplombe la rivière, la Luzège,  à 92 mètres
Le viaduc des Rochers noirs surplombe la rivière, la Luzège, à 92 mètres © Martial Codet-Boisse
Quelques wagons et une locomotive sur le site de l'ancienne gare de Soursac en Corrèze
Quelques wagons et une locomotive sur le site de l'ancienne gare de Soursac en Corrèze © Matthieu Dègremont
Au début du siècle dernier, la ligne reliant Tulle à Ussel était très fréquentée. Une moyenne de 190 passagers par jour dans les années 30, 6 trains quotidiens, une 5Oaine de villages desservie dont Soursac. De petites gares, vrais lieux de vie, avec ce train vapeur qui transportait les usagers à 15 km/h mais aussi des marchandises, du bois, de la chaux...

Les gens venaient chercher la quantité de chaux qu'ils avaient commandée et ils repartaient pour écarter ça dans leur champ afin d'améliorer le rendement de leurs terres. Roger Fraysse, président d'Asttre 19


Quelques vestiges subsistent : une réserve d'eau qui alimentait le tacot, un tunnel de 180 mètres de long creusé par une quarantaine d'ouvriers à l'aide de masses, pioches, baramines et un ouvrage d'art monumental : le viaduc des Rochers noirs.
Le viaduc des Rochers noirs entre Lapleau et Soursac en Corrèze
Le viaduc des Rochers noirs entre Lapleau et Soursac en Corrèze © Martial Codet-Boisse
Le tramway, pour passer, devait enjamber la rivière. Inauguré en 1913 par le président de la République Raymond Poincaré, à 92 mètres surplombant la Luzège, un imposant viaduc de 140 mètres de long. Deux ans de travaux furent nécessaires, d'abord de grandes piles en pierres montées par des maçons de Figeac puis des câbles tirés d'une rive à l'autre, un tablier assemblé au-dessus du vide, bref, un ouvrage remarquable.

On estime qu'il y a environ 350 tonnes de matériel pour faire ce pont suspendu métallique et le 1er train des essais, passé en mai 1913, a supporté une charge de 170 tonnes. Bernard Gaye, association Asttre 19

Il existe peu de viaduc de ce type en France. Classé aux monuments historiques depuis 19 ans, ce pont suspendu est totalement fermé à toute circulation même piétonne depuis 2005. "Il y a des travaux de mise en conformité du viaduc à faire mais tout cela relève du Conseil Départemental qui est propriétaire. Cela coûterait plus d'un million d'€ mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle ?" interroge Bernard Gaye de l'association Asttre 19.
 

Faire vivre ce viaduc


En attendant que le conseil départemental se prononce, l'association du patrimoine, Asttre 19, en charge des activités autour du viaduc, fait vivre le site en proposant un jardin avec vue sur l'ouvrage d'art ainsi qu'un parcours d'initiation.
Petites gares du Limousin : Soursac et son viaduc



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture sorties et loisirs histoires de gares
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter