Tour de France 2020 en Limousin : étape à Sarran, passage à Saint-Léonard-de-Noblat et Linards

© TDF 2020
© TDF 2020

Le tracé du Tour de France 2020 a été dévoilé ce 15 octobre 2019. L'étape à Sarran en Corrèze a été confirmée. Comme un hommage à Jacques Chirac, décédé le 26 septembre, la grande boucle passera donc par le fief de l'ancien président de la République. 

Par Hélène Abalo

L'information avait fuitée, elle est confirmée. Le Tour de France 2020 passera bien par le Limousin. La ville de Sarran sera la ville d'arrivée de la 12e étape qui partira de Chauvigny (Vienne) le 9 juillet.
 

Cette étape était déja dans les cartons depuis 18 mois pour célébrer les 20 ans du musée du Président de Sarran. C'est le Conseil départemental de la Corrèze qui avait déposé cette demande auprès de la société du tour. Avec le décès de l'ancien président le 26 septembre dernier, l'événement sonnera bien plus comme un hommage à Jacques Chirac.
 

Un nom sera sur toutes les lèvres et un visage dans toutes mémoires. (Christian Prudhomme directeur du Tour de France)

 
Etape Chauvigny / Sarran - TDF 2020 -
Le tracé du Tour de France 2020 dévoilé. Coup de projecteur sur la 12e étape en Chauvigny (Vienne) et Sarran (Corrèze) - FTV

Et de trois !

Sarran (260 habitants) est la plus petite commune du TDF 2020. C'est la troisème fois que la Gande Boucle passe par là. La première fois c'était en 1998. La commune se trouvait sur le tracé d'un contre la montre entre Meyrignac-l'Eglise et Corrèze. La seconde fois, c'était en 2001 : Sarran était alors ville d'arrivée de la 16e étape partie de Castelsarrasin.  


 
Au total, le Tour de France est déja passé 25 fois en Limousin. 
 


Une montée inédite

Le peloton passera par Chaumeil, devant la maison de Jean Ségurel et s'arrêtera à 200 mètres du musée du Président à Sarran. Les coureurs prendront la route du pays des Monédières en passant notamment par le somment du Suc au May, situé à 908 mètres d'altitude.


Hommage au cyclisme

Lors de ce TDF 2020, le peloton, de ce fait, traversera également une partie de la Haute-Vienne avec notamment un passage à Saint-Léonard-de-Noblat, chez Raymond Poulidor. Mais également par Linards, commune d'adoption du fantasque chroniqueur et amoureux de la petite reine, Antoine Blondin. 
 

 

 

 


 
 

Sur le même sujet

Les + Lus