Les Corréziens au cœur de l'hommage national à Jacques Chirac

Des Corréziens ont fait le déplacement jusqu'à Paris, pour dire adieu à Jacques Chirac. Pour ceux qui n'ont pu se rendre aux Invalides, des cérémonies se déroulent un peu partout dans le département, 

Les agents, les élus ont observé une minute de silence ce lundi midi à l'hôtel du département à Tulle, en hommage à celui qui a été le président de l'assemblée corrézienne pendant 9 ans, de 1970 à 1979.

 
 

Dans tout le département

A Sarran, au musée du président Jacques Chirac qui a reçu 1400 visiteurs ce week-end, une minute de silence a également été observée à midi par les 40 personnes présentes.  

 


Dans le même temps, à Brive, quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville. A la tribune, Frédéric Soulier (LR) a déclaré : 

    Les Corréziens se sentent comme orphelins.


 A Ussel, le maire LR Christophe Arfeuillère, a salué

un homme d'exception qui a consacré sa vie à la France et à la Corrèze.
 

Comme à Tulle, un film a été diffusé, rappelant les liens de Jacques Chirac à la Corrèze.

Les hommages vont se poursuivre dans la journée. A 15 heures à Tulle, les fonctionnaires de la tour administrative sont invités à se recueillir sur le parvis du bâtiment.

A 18 h 30, une messe sera célébrée en la cathédrale de Tulle, par Mgr Bestion, l'évêque de Tulle qui a ce matin co-célébré la messe en l'église des Invalides à Paris. 
 


Cérémonie d'adieux

D'autres ont choisi de suivre l'hommage rendu par la nation à Jacques Chirac sur leur poste de télévision. C'est le cas de Jean-Pierre Dupont, depuis son domicile de Bort-les-Orgues.

Ancien président du Conseil Général de la Corrèze, il était un proche et un fidèle de Jacques Chirac. 
 


La Corrèze n'en a pas fini de faire ses adieux à l'un des siens : un hommage particulier sera rendu à l'ex-président le week-end des 5 et 6 octobre.